En direct

Ould Kablia: « Nous n’avons pas autorisé cette marche. On verra qui sera le gagnant et qui sera le perdant »

  • « Nous verrons qui sera le perdant aujourd’hui entre les autorités et les organisateurs de la marche », a-t-il déclaré.
  • Le premier responsable du ministère de l’intérieur et des collectivités locales, dans une déclaration faite hier à Ennahar, a fait savoir que les organisations qui appellent à la marche ce samedi connaissent très bien les décisions de l’état qui interdit strictement les manifestations dans la wilaya d’Alger. Ceci est une tentative de dépassement des décisions du gouvernement. Le ministre ajoute « les organisations de la société civile peuvent faire ce qu’ils veulent et nous, nous ferons ce que nous voudrons ».
  • Ould kablia a déclaré que la marche n’a pas été autorisée et les organisateurs savent cela. Donc, toute tentative de sortir dans les rues d’Alger sera matée par les forces de l’ordre.
  • Concernant le déploiement des forces de l’ordre dans la capitale, en prévision de cette marche et afin d’éviter tout dérapage, le ministre a déclaré : « ils peuvent être des dizaines de milliers comme il peuvent être des millions. Tous sont prêts pour empêcher la marche ».
  • Les forces de l’ordre, selon le ministre de l’intérieur, sont appelées à appliquer la loi et empêcher la marche.
  • De son côté, le vice-premier ministre, Noureddine Yazid Zerhouni, avait fait savoir, en marge de la cérémonie de clôture de la cession de printemps au Conseil de la nation, l’impossibilité d’organiser une marche le 12 février courant. « Cette marche est interdite et ses organisateurs assumeront l’entière responsabilité car, ils savent très bien la position du gouvernement sur ce genre de manifestation », avait-il dit.
  •  
  • Lors de la dernière réunion de la coordination nationale pour la démocratie et le changement au siège du syndicat, à laquelle étaient présents 50 organisations et association de la société civile et partis politiques, y compris le mouvement des Arouch, étaient tous unanimes pour l’organisation de cette marche pour réclamer le départ du régime. Ils étaient aussi unanimes sur la nécessité de généraliser la marche aux différentes wilayas du pays avec pour slogan « Régime vas-t-on ».
  •  
  • Ennahar/ Habiba mahmoudi

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!