En direct

Ould Khelifa: il n'y a pas de problème de règlement de compte entre l’Algérie et le Maroc

   "Il n’y a pas de problème ou de règlement de comptes entre l’Algérie et le Maroc. Le problème réside entre le peuple sahraoui et les autorités marocaines qui mènent la politique du fait accompli, a précisé M. Ould Khelifa dans une allocution prononcée dans le cadre d’une journée d’évaluation de l’activité de la délégation parlementaire féminine des camps des réfugiés sahraouis à l’occasion de la célébration de la Journée de la femme (8 mars 2014).

   M. Ould Khelifa a appelé les autorités marocaines "à revenir à la raison et à permettre au peuple sahraoui de décider de son sort loin de toute pression et sans que personne n’ait à parler pour lui".

   Il a mis en avant les efforts consentis par l’Algérie afin que le peuple sahraoui puisse concrétiser ses aspirations à l’autodétermination.

   Il a souligné dans ce sens que l’Algérie poursuivra "sans hésitation" ses efforts de soutien en faveur du peuple sahraoui pour le "recouvrement de ses droits spoliés dont son droit à l’autodétermination".

   M. Ould Khelifa s’est dit convaincu que la lutte du peuple sahraoui est une lutte "pacifique" pour concrétiser son droit à l’autodétermination conformément aux chartes et décisions internationales.

   Il a qualifié la politique d’annexion menée par le Maroc de "très dangereuse" au regard de la loi et des relations internationales.

   Selon le président de l’APN, l’Algérie considère la question sahraouie comme une "question qui interpelle la conscience internationale" et qui s’inspire de la Révolution algérienne.

   Il a estimé que la politique du fait accompli que le Maroc veut imposer par "l’annexion ou la division, ne pourrait réussir et ne saurait être acceptée par l’opinion publique internationale ni dans les régions d’Afrique du Nord et du Maghreb arabe".

   "L’Algérie est convaincue que le peuple sahraoui triomphera, car sa cause est juste", a-t-il dit soulignant que le "soutien matériel et moral de l’Algérie est dicté par le devoir de fraternité et de voisinage", a-t-il indiqué. (APS)

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close