Economie

Ouverture des bureaux de change : La BA n’a été destinataire d’aucune demande

La Banque d’Algérie (BA) n’a été destinataire d’aucune demande de la part d’opérateurs désirant ouvrir des bureaux de change en Algérie, a fait savoir, jeudi à Alger, le Gouverneur de la BA par intérim, Ammar Hiouani.

Répondant aux questions des journalistes en marge d’une journée d’études sur l’épargne en présence du ministre des Finances, Mohamed Loukal, le Gouverneur par intérim de la BA a indiqué que les conditions d’ouverture de ces bureaux sont fixées par la loi et les informations y concernant sont disponibles sur le site de la Banque centrale.

« Nous n’avons à ce jour reçu aucune demande de la part des opérateurs pour l’ouverture de bureaux de change », a affirmé M. Hiouani.

Répondant à une question sur un éventuel « flottement » du dinar algérien dans l’avenir, le Gouverneur par intérim de la BA a rappelé que le « prix du change reflète les équilibres extérieurs », ajoutant qu’il ne s’agit pas là d’une décision souveraine ou administrative mais d’une mesure fixant ou flottant le dinar algérien en fonction de ces équilibres.

M. Hiouani a démenti, par ailleurs, les rumeurs relayées par certains médias au sujet du paiement électronique des citoyens concernés par la Omra, selon lesquelles le Royaume d’Arabie Saoudite aurait exclu l’Algérie, la Libye et le Yémen de cette mesure car n’étant pas en mesure de payer électroniquement les frais de la Omra.

« C’est totalement faux car l’Algérie dispose de moyens de paiement par les banques », a-t-il assuré.

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close