En directAlgérie

Ouverture d’une enquête judiciaire sur le jeu vidéo « Baleine bleue »

  Algérie_ Le ministre de la Justice, garde des sceaux, Tayab Louh, a annoncé dimanche à Alger que l’Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication a procédé, en coordination avec les parquets compétents, à l’ouverture d’une enquête judiciaire sur un jeu vidéo en vogue sur les réseaux sociaux internet connu sous le nom de « Baleine bleue » et qui pousse les enfants au suicide. 

Invité de l’émission  » Hiwar Essaa » de la Télévision algérienne, M. Louh a indiqué, en réponse à une question liée à ce jeu vidéo, que « la justice s’acquitte de sa mission dans la lutte contre la cybercriminalité, et que l’Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication a ordonné en coordination avec les parquets compétents l’ouverture d’une enquête ».

 » Les premiers résultats de l’enquête font état d’un décès en rapport avec ce jeu mais pour ce qui est des autres cas de décès, aucun lien n’a été établi à ce jour », a affirmé le ministre, précisant que l’enquête suit son cours.

L’intervenant a en outre indiqué que conformément à la loi, l’organe de prévention « a instruit les fournisseurs d’accès à Internet de retirer tout ce qui est lié à ce jeu et qui n’est pas autorisé par la loi », soulignant que la loi autorise ce dernier  » s’il venait à constater une quelconque infraction de ce type, à ordonner le retrait du contenu. Si ce dernier n’est pas retiré en vertu du code pénal, cela entrainera des sanctions  d’ordre pénal ».

L’Organe national de prévention et de lutte contre les infractions  liées aux technologies de l’information et de la communication « a cité quelques sites web, a ajouté le ministre précisant que les résultats seront révélés par l’enquête ».

M. Louh a, par ailleurs, appelé les familles à assumer pleinement leur rôle pour protéger leurs enfants, et incité les organes d’information à ne pas médiatiser outre mesure ces faits, rappelant que l’Algérie accorde un intêret particulier à la protection de l’enfance à travers les clauses du Code pénal et la mise en place de structures et de l’Organe national de la protection et de la promotion de l’enfance.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close