Monde

Paris dit ne pas craindre un renforcement d'Aqmi avec la crise en Libye

  •    "Non", a répondu M. Longuet interrogé dans le quotidien Libération sur ses éventuelles craintes quant à un renforcement d’Aqmi à la faveur de la crise en Libye. "La France, en liaison avec ses proches partenaires, est en train d’identifier les mesures propres à éviter la dissémination d’armement", a-t-il ajouté.
  •  
  •    "Nous allons aussi nous appuyer sur les pays de la région. Le Niger et la Mauritanie sont décidés à ne pas se laisser prendre en otages par les terroristes. Et le Mali évolue sur la même ligne", a relevé M. Longuet.
  •  
  •    L’Union européenne et les Etats-Unis ont publiquement exprimé à plusieurs reprises leur préoccupation de voir Aqmi profiter du chaos libyen pour renforcer son armement.
  •  
  •    Le Mali et la Mauritanie sont parmi les pays les plus touchés par les activités d’Aqmi, avec le Niger et l’Algérie.
  •  
  •    Aqmi retient depuis la mi-septembre 2010 quatre Français qui travaillaient pour des entreprises françaises enlevés à Arlit, dans le nord du Niger, ainsi qu’une Italienne enlevée le 2 février dans le sud de l’Algérie.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close