SociétéAlgérie

Parking Sauvage : Ce vide juridique qui ouvre la voie au Racket ! (Avocat)

Algérie – “L’article 242 sur lequel se base les tribunaux pour juger les exploitants de parkings sauvages n’est absolument pas adapté. Ce texte n’a aucun rapport avec ce délit”.

C’est ce qu’indique Maître Malek Zekkour, Avocat, au micro de la télévision Ennahar. Il ajoute qu’”une sanction d’un an à 5 ans de prison est prévue”. Or, indique-t-il, “très souvent, il s’agit de sursis et les peines ne sont pas appliquées”. Pour lui, “le législateur doit intervenir et mettre en œuvre un texte spécifique à ce type de délit”.

Une calamité sociale à l’origine de plusieurs crimes !

Insultes, altercations, agressions et mêmes crimes ! La réalité est là. Non, les “petits jeunes” qui se sont accaparés de l’espace public, ne sont pas juste d’innocents jeunes ados qui occupent leurs journée avec un petit job en attendant mieux.

Ainsi pour Maître Zekkour :”ce phénomène est une véritable calamité sociale. Le parking sauvage met sous tension toute la société”. Loin de s’arrêter à ce simple constat, ce dernier explique que “des crimes” ont été enregistrés. Argent facile, laxisme, un cocktail détonant qui conduit au pire !

Un constat loin d’être démenti par l’actualité. Ainsi, il ne se passe pas une semaine où l’agression d’un automobiliste par un de ces racketteurs n’est pas signalée via les différents canaux d’information. Début de ce mois de juin, c’est la ville de Skikda qui était secoué par un crime crapuleux commis par un Parkingueur. Ce denier a infligé sept coups de couteaux à un automobiliste parce qu’il avait refusé de lui payé les 50 Da pour s’être garé sur la voie publique. Ce père de famille de 34 ans est mort sur le coup, sous les yeux de son fils de 6 ans !

“Pakingeur” : Ce petit job devenu un vrai business !

Dés lors, tant que le but était juste une petite rente, un petit job en attendant mieux, autorités comme automobilistes fermaient les yeux. Mais force est de constater que l’avidité est montée crescendo : 20, 50, 100 dinars. Les prix ne cessent d’augmenter. A l’ouest, des informations nous sont parvenues sur un coût de 500 dinars.

Parkingeur, ce petit job, devenu un véritable business avec ses acteurs de plus en plus agressifs, ses prix de plus en plus prohibitifs et son mode de fonctionnement proche du racket !

Lire aussi : Parking Sauvage : Quand un Maire “prie” les Parkingeurs de baisser leurs prix !

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!