En direct

Perte d’un Kalachnikov et six Beretta depuis l’année dernière à Annaba

  • L’incident le plus important survenu dans cette wilaya a été celui du cimetière juif au début de l’année 2009 lorsqu’une arme automatique a été volée d’un véhicule appartenant à la brigade mobile de la police judiciaire de Berahal. Le vol a été commis lorsque trois agents de la brigade prenaient leurs déjeuné dans un restaurant à la Cité du 11 décembre 1960. Les services de la police judiciaire avaient alors arrêté le propriétaire du restaurant, suspecté d’être impliqué dans le vol, et l’inspecteur de police ainsi que deux policiers ont été licenciés.
  •  
  • La même région a enregistré, un mois plus tard, la perte d’un Beretta par un policier travaillant à la sûreté de wilaya de Guelma. Ce dernier l’avait perdu à la mosquée Bouzerar Hocine et le même scénario s’est répété à la mosquée de la Cité Reffas Zehouane. Non loin du lieu du premier incident, une policière relevant de la quatrième sûreté urbaine a fait l’objet d’une agression au début de l’année 2009, par un groupe de voyou, alors qu’elle rentrait chez elle dans la Cité Boutiah Salah. Les agresseurs lui ont prit sont arme et sa carte professionnelle, qui lui ont été rendus quelques heures après.
  •  
  • L’année 2010 a enregistré presque le même nombre de cas de perte d’armes à feu. La wilaya de Annaba a enregistré la perte de trois PA de différents calibres, dont deux Beretta 15 mm et 9 mm.
  • Selon des sources sécuritaires concordantes, les deux pièces Beretta 15 mm appartenaient à deux policiers de la sûreté de wilaya de Biskra et Tébessa et ce, durant l’année en cours. Les services de la gendarmerie ont ouvert une enquête sur les deux affaires. Le PA, appartenant à une femme agent de police à la sûreté de la daïra d’El Hadjar, qui l’a perdu jeudi dernier alors qu’elle effectuait une visite familiale dans la région de Boukhadra dans la Commune d’El Bouni.
  • Selon des informations, la concernée a été convoquée il y a deux jours par le juge d’instruction près le tribunal d’El Hadjar.
  •  
  • Selon des statistiques, la wilaya de Annaba a connu ses dernières années un accroissement du nombre de pertes d’arme à feu et les agents de police sont les plus exposés à ce genre de phénomène alors que la gendarmerie n’a enregistré qu’un seul cas depuis 2007, lorsqu’un gendarme, saoul, a été délaissé de son arme.
  •  
  • Ennahar/ Farès Mesbah

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close