EnergieEconomie

Pétrole: Le panier de l’OPEP progresse à 60,66 dollars le baril

Algérie – Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a enregistré une légère hausse mercredi en s’établissant à 60,66 dollars le baril, contre 59,94 dollars mardi dernier, selon les données publiées jeudi par l’Organisation pétrolière sur son site web.

Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’OPEP (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

Le panier de référence de l’OPEP était en moyenne plus élevé en juillet, en hausse de 1,79 dollars, soit 2,8%, atteignant 64,71 dollars / b, grâce à une reprise de la demande de brut asiatique, avait indiqué l’Organisation dans son dernier rapport mensuel.

L’accord de limitation de production a été reconduit  par l’OPEP et ses partenaires à leur tête la Russie lors de la sixième réunion ministérielle des pays OPEP et Non OPEP.

Cet accord a été prolongé pour une durée de 9 mois à partir du 1er juillet 2019.

L’Organisation avait convenu, en décembre 2018, avec dix pays producteurs non-OPEP, la Russie à leur tête, d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l’OPEP et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP.

A noter que les  prix de l’or noir ont terminé la séance de mercredi ordre dispersé.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a fini à 60,30 dollars à Londres, en hausse de 0,4% ou 27 cents par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTI pour la même échéance, dont c’est le premier jour d’utilisation comme contrat de référence, s’est établi à 55,68 dollars, 0,8% (45 cents) de moins que la veille.

Un rapport hebdomadaire publié mercredi a fait état d’une baisse des réserves de brut, mais d’une hausse des stocks d’essence et de produits distillés aux Etats-Unis.

Lors de la semaine achevée le 16 août, les réserves commerciales de brut ont diminué de 2,7 millions de barils pour s’établir à 437,8 millions grâce notamment à un tassement des importations et une hausse des exportations.

D’autre part, la situation  géopolitique au Moyen-Orient pourrait pousser les prix vers le haut, selon des experts.

Jeudi, les  prix du pétrole on débuté la séance en hausse.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 60,45 dollars à Londres, en hausse de 0,25% par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril américain de WTI pour la même échéance s’échangeait à 55,89 dollars, 0,38% de plus que la veille.

 

 

 

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close