Algérie

Pilotes formés sans emploi…un autre point noir d’Air Algérie

Quarante pilotes de la compagnie nationale Air Algérie formés aux universités de ‘Oxford et Phoenix , respectivement en Angleterre et aux Etats Unis d’Amérique , se retrouvent dans le chaumage en raison du non respect de Air Algérie des termes de l’engagement signé avec eux , selon un communiqué parvenu à notre rédaction.

« Ayant achevé notre formation de pilotes avec succès à ‘Oxford et Phoenix’ . Formation pour laquelle nous avons signé un contrat au préalable, conjointement avec la compagnie après une sélection par phase qui s’est étalée sur une année. Une clause du contrat stipule notre obligation a servir fidèlement la compagnie pour une durée de 20 ans ce qui par conséquent nous garantissait explicitement l’engagement de la partie contractuelle a assurer notre intégration immédiate à l’issue de cette formation »,indique la source.

« Depuis de la fin de notre formation « Janvier 2018 » seuls 18 d’entre nous ont été convoqués pour suivre une formation complémentaire au centre de simulation de Kouba. Ayant constaté l’absence de programme clair d’intégration ainsi qu’un calendrier à moyen terme. Nous nous sommes rapproché de l’administration d’air Algérie pour lui souligner que notre situation ne fait que durer. Ce statut quo d’inactivité qui engendre de plus du manque de ressource et aussi très néfaste et déconseillé pour un futur de pilote.Toutes nos tentatives visant à  relancer la compagnie quant au respect de la clause d’intégration sont restées sans suite concrètes « , ajoute le communiqué.

« Au nombre de 39, nombreux parmi nous « ingénieurs,medecin…. » ont cessé leurs études dont certain en dernière année pour suivre ce parcours de pilote . Depuis janvier 2018 , que nous avons eu nos diplomes : CPL (Licence de pilotage commerciale à Phoenix) + IR (Qualification de vol aux instruments à Oxford ) nous n’avons pas cessé de revendiquer notre droit à l’intégration et à chaque tentative ; les réponses qui nous ont été reservées étaient évasives , loins et contradictoire avec l’esprit du contrat de formation. C’est avec l’espoir que votre journal contribuera a attirer l’attention des pouvoirs publics et motivera l’administration d’air Algérie a mettre fin à cette situation dramatique de futurs pilotes qu’aucun argument ne justifie tant sur le plan juridique que professionnel », conclut le communiqué.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close