Santé & Bien-être

La pilule contraceptive garde une place importante en Algérie

La pilule reste le contraceptif le plus utilisé en Algérie en dépit des controverses, alors qu’elle n’est qu’en troisième position à l’échelle mondiale derrière la stérilisation et le stérilet, selon une étude de L’ined publiée mercredi.

Si les femmes d’âge reproductif en union y ont massivement recours en Algérie (75% en 2012), en France (50% en 2010) ou au Brésil (43% en 2013), elle tient une place marginale au Mexique (4%) et en Chine (1%). L’injection hormonale, peu employée en France, est utilisée par 45% des femmes d’âge reproductif en union au Kenya en 2015, 44% au Mozambique en 2011 et 24% au Pérou en 2014.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close