En directAlgérie

Piratage: comment Echorouk risque de faire perdre des milliards à l’Algérie

Algérie – Le Directeur général de l’Office national des droits d’auteurs et droits voisin (ONDA), Sami Bencheikh El-Hocine, a tiré et continue de tirer la sonnette d’alarme sur la diffusion illégale de films et de séries étrangères par des chaînes de télévision privées algériennes.

Dix jours après un discours de mise en garde tenu par le DG de l’ONDA, certaines chaînes privées diffusent toujours des films sans la moindre autorisation. Il s’agit principalement d’Echorouk TV, qui tente de renforcer son audience en diffusant des films très récents que même les plus grandes chaînes mondiales n’arrivent toujours pas à s’offrir.

En effet, Echorouk a diffusé dans la soirée d’hier, vendredi, « Au coeur de l’Océan », un film américain réalisé par Ron Howard et sorti en 2015. Le budget de ce film de 120 minutes est estimé à 100 millions de dollars.

Pourtant Sami Bencheikh était clair, les conséquences de ce piratage ne toucheront pas uniquement Echorouk. « Des avions ou des navires de l’Etat algérien risque de faire l’objet d’un droit conservatoire », a déclaré fin avril le DG de l’ONDA à ALG24. L’on comprend ainsi par sa déclaration qu’il s’agit là d’une question sérieuse de souveraineté. L’argent de l’Etat servira-t-il donc à payer les insouciances de chaînes de télévision novices ?

Lire aussi : Diffusion illégale de films : L’ONDA réagit et révèle ce que risque l’Algérie

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close