En directAlgérie

PLF 2019 : Le secret de l’optimisme d’Ouyahia…

Algérie – C’est avec optimisme qu’Ouyahia compte soumettre, « dans les semaines à venir », le projet de loi de finances (PLF) 2019 à l’APN.

Pourtant, ce n’est pas tant la courbe ascendante des prix du pétrole, qui dépasse la barre des 80 dollars depuis plusieurs semaines, qui est à l’origine de la bonne humeur du Premier ministre et qui lui fait entrevoir une accélération de la croissance en 2019.

Ainsi, dimanche 28 octobre, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, faisait un état des secteurs qui semblent avoir la forme. Et ce, devant la Commission des finances et du budget de l’APN, .

Pour ce dernier, « les secteurs de l’industrie, du bâtiment, des travaux publics, de l’habitat. Mais aussi de l’agriculture et des services (marchands et non marchands) contribueront à l’accélération de la croissance en 2019. Un constat qui s’inscrit dans les faits en dépit du recul du secteur des hydrocarbures ».

En chiffre…

Ainsi, le projet de loi prévoit une croissance de 2,9% pour l’exercice 2019. Contre une croissance hors hydrocarbure de 3,2%, a précisé M. Raouya.

Devant des prévisions faisant état d’un recul des exportations des hydrocarbures de 1% en termes de volume pour s’établir à 33,2 milliards USD en 2019, il est prévu une croissance hors hydrocarbures en termes de volume. Et ce, grâce à la contribution des secteurs du bâtiment et des travaux publics à hauteur de 4,7%, l’industrie (5%). Mais également de l’agriculture (3,7%) et les services marchands et non-marchands (1,8%).

Rappelons enfin, que le projet de loi a été élaboré sur la base d’un prix référentiel de 50 dollars/ baril de pétrole algérien « Sahara Blend » et sur la base du prix du marché à 60 dollars.

Lire aussi : Le PLF 2019 en chiffres, répartition du budget de l’Etat

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close