Economie

Plus de 10 milliards de DA de marchandises saisies au port et à l'aéroport d’Alger en 2014

M. Dehar a indiqué que la saisie de la marchandise au niveau du port  d’Alger, de l’aéroport et des inspections aux frontières et entrepôts sous douanes  de Baba Ali, Gué de Constantine El Hamiz et Rouiba s’explique par plusieurs  motifs dont la finalisation des procédures administrative et juridique régissant  l’entrée de la marchandise sur le sol national.

La marchandise est saisie soit à titre provisoire en attendant la finalisation  de la procédure administrative autorisant son écoulement sur le marché national,  soit il est demandé à l’importateur de la retourner vers le pays d’origine car  non conforme aux critères en vigueur, a-t-il précisé avant de souligner que  parfois, la destruction de la marchandise s’impose.   Les marchandises non facturées proposées à la vente sur les différents marchés et locaux commerciaux de la wilaya d’Alger sont, elles, estimées à 1,5  milliard de DA, selon le bilan des activités de la Direction durant l’année  écoulée.

D’autre part, M. Dehar a affirmé que les équipes de contrôle de la qualité  et de répression de la fraude ont estimé, après inspection des activités commerciales  au niveau de la capitale en 2014, la marchandise vendue en dehors du cadre légal  en vigueur à 1,5 milliard de DA alors que celle saisie dans le cadre de la répression  de la fraude était de 34 millions de DA.

Pour la même année, 244 339 interventions ont été effectuées en matière  de contrôle des activités commerciales au niveau de la wilaya donnant lieu à  35 761 infractions dont 29 943 ont fait l’objet d’une poursuite judiciaire.

La majorité des interventions au nombre de 150 855 menées dans le cadre du contrôle de la qualité et de répression de la fraude ont donné lieu également à 9 139 infractions qui ont, toutes, fait l’objet de poursuites judiciaires contre 93 484 interventions de contrôle des activités commerciales donnant lieu à 26 622 infractions dont 20 804 ayant fait l’objet de poursuite judiciaire.

Toujours en 2014, les équipes de contrôle relevant de la Direction du commerce ont proposé la fermeture de 1 239 locaux commerciaux dont 209 pour des infractions liées à la qualité et aux prestations offertes au client et 1 030 autres pour des irrégularités liées aux activités commerciales.

Par ailleurs, les infractions se résument dans leur majorité, à la non détention d’un registre de commerce, au non respect des règles d’hygiène et au non respect des conditions d’étalage des produits de consommation.

Pour ce qui est du contrôle sur prise d’échantillons de différents produits alimentaires, M. Dehar a ajouté que 1 401 échantillons ont été prélevés et 2768 analyses effectuées notamment dans les fast-foods, rappelant que 12 cas d’intoxication alimentaire ont été déplorés l’année dernière à Alger.

APS

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!