Monde

Plus de 5.700 migrants arrivés de Libye en Tunisie en 48H, crainte d'exode massif

  •    "5.700 Tunisiens et Libyens ayant fui la Libye ont traversé la frontière entre les deux pays à Ras Jedir lundi et mardi. Ils continuent d’arriver", a déclaré à l’AFP Hadi Nadri, un responsable du Croissant rouge pour la région de Ben Guerdane, première ville tunisienne après la frontière avec la Libye.
  •  
  •    Le flot d’arrivées s’est accentué mercredi matin et compte désormais de plus en plus de Libyens de Tripoli. Des Algériens, des Egyptiens et des Marocains sont aussi parvenus à la frontière à Ras Jedir. Des familles et des personnes aisées ont également commencé à franchir la frontière alors que jusqu’ici les arrivants étaient essentiellement de jeunes ouvriers tunisiens célibataires.
  •  
  •    "Après ce qu’a dit Kadhafi hier, il y a un risque catastrophique" d’exode massif, a poursuivi M. Nadri. "Nous nous attendons à des milliers de réfugiés libyens qui vont entrer en Tunisie. On s’attend au pire".
  •  
  •    Dans un discours télévisé enflammé, le leader libyen Mouammar Kadhafi a appelé mardi soir la police et l’armée à reprendre la situation en main et assuré que tout manifestant armé méritait la "peine de mort". "Rendez vos armes immédiatement, sinon il y aura des boucheries", a-t-il lancé.
  •  
  •    "Nous sommes en train de nous préparer", a dit le président de la branche locale du Croissant rouge, Monji Slim.
  •  
  •    Le Croissant rouge et la protection civile tunisienne ont déployé à la frontière deux postes médicaux avancés pour pouvoir faire un tri de blessés qui pourraient arriver à Ras Jedir et prodiguer les premiers soins, a constaté une journaliste de l’AFP. Ils seront évacués vers l’hôpital de Ben Guerdane qui a déjà mobilisé des médecins volontaires de différentes spécialités.
  •  
  •    Un appel aux dons de sang a également été lancé et de nombreux dons de médicaments et vivres arrivent de tout le pays, stockés à l’hôpital et à la Maison du peuple de Ben Guerdane, a poursuivi M. Slim.
  •  
  •    Mardi soir, une caravane de 25 voitures remplies d’aide est arrivée de Kebli (sud-ouest de la Tunisie). Une autre de 11 voitures est arrivée mercredi matin de Tunis avec à leur bord des médecins, des médicaments et des vivres, a constaté l’AFP.
  •  
  •    "C’est pour les victimes de Kadhafi. Nous sommes un groupe de Tunisiens venus aider nos amis libyens. Nous avons manifesté à Tunis devant l’ambassade de Libye. Nous attendons la destruction de ce dictateur-là", a expliqué un  membre de cette caravane, Mejri Hichem, ingénieur. "Une autre caravane de 25 voitures doit arriver demain", a-t-il ajouté.
  •  
  •    Le Croissant rouge a expliqué qu’actuellement, il ne pouvait pas faire parvenir de convoi en Libye. "Nos partenaires du Croissant rouge ne répondent pas", a dit M. Slim.
  •  
  •    Quelque 200 bus, de tout le pays, ont été mis gratuitement à la disposition des migrants pour les conduire notamment à Tunis, a indiqué M. Slim.
  •  
  •    La population de Ben Guerdane s’est aussi mobilisée pour rassembler et distribuer des victuailles (sandwichs, eau, olives, lait) aux arrivants et les transférer de la frontière à Ben Guerdane.
  •  
  •    Jusqu’à présent, les Tunisiens résidant en Libye et arrivés à Ras Jedir sont repartis vers d’autres villes en Tunisie.
  •  
  •    Depuis le début le 15 février d’une insurrection sans précédent contre Mouammar Kadhafi, au pouvoir en Libye depuis 42 ans, la répression du régime a fait au moins 300 morts, selon un bilan officiel.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!