Monde

Plus de deux milliards d’êtres humains privés d’eau potable (OMS)

Selon un rapport de l’organisation mondiale de la santé (OMS), environ 2.3 milliard de personnes soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable et 4,5 milliards, soit 60%, ne disposent pas de services d’assainissement gérés en toute sécurité.

En effet ce travail entre l’OMS et l’UNICEF  représente la toute première évaluation mondiale des services d’alimentation en eau potable et d’assainissement «gérés en toute sécurité», conclut qu’un trop grand nombre de personnes n’ont toujours pas accès à ces services, en particulier dans les zones rurales.

“Avoir accès à l’eau salubre, à l’assainissement et à l’hygiène à domicile ne devrait pas être un privilège exclusivement réservé aux riches vivant en milieu urbain”, indique dans un communiqué Tedros  Adhanom  Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. “Il s’agit de services fondamentaux pour la santé humaine et il incombe à tous les pays de garantir que chacun puisse y accéder.”

   En outre, de nombreux foyers, centres de santé et écoles n’ont toujours pas d’eau ni de savon.

Or boire de l’eau contaminée entraîne de nombreux risques pour la santé : diarrhée (361 000 enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhée), transmission de maladies comme le choléra, l’hépatite A.

Selon le même rapport, l’accès à l’eau potable sera équitables d’ici l’année 2030, mais dans plus de 90 pays les progrès en matière d’assainissement de base sont trop lents et ne permettront pas d’atteindre la couverture universelle fixée à l’horizon 2030.

Conclusion du rapport :

  • De nombreux pays ne disposent pas de données suffisantes sur la qualité de leurs services d’approvisionnement en eau et d’assainissement. En effet, seuls 96 pays ont pu faire l’objet d’estimations en ce qui concerne l’eau potable gérée en toute sécurité et 84, pour ce qui est de la gestion en toute sécurité de l’assainissement.
  • Dans les pays en situation de conflit ou traversant une période de troubles, les enfants sont 4 fois moins susceptibles d’avoir accès à des services élémentaires d’approvisionnement en eau et 2 fois moins enclins à bénéficier de services d’assainissement de base que les enfants vivant dans d’autres pays.
  • Il existe des disparités notables en matière de services entre les zones urbaines et rurales.

 

Lien du rapport : https://www.who.int/mediacentre/news/releases/2017/water-sanitation-hygiene/fr/

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *