Monde

Plus d'un demi million d'étrangers ont quitté la Libye depuis la crise

  •    L’OIM se prépare à envoyer un navire à Misrata afin de récupérer des ressortissants de pays africains pour les ramener à Benghazi (est), d’où ils seront transportés en Egypte puis dans leur pays d’origine.
  •  
  •    Q: Quelle évaluation l’OIM fait-elle de la situation actuelle en Libye? 
  •  
  •    R: "Depuis le début des événements en février, de nombreux travailleurs étrangers ont décidé de retourner dans leur pays d’origine. Je pense que plus d’un demi-million ont quitté le pays par les frontières de la Tunisie, de l’Egypte, de l’Algérie, du Tchad et du Niger.
  •  
  •    Mais plusieurs sont toujours coincés dans des villes particulièrement affectées par la situation, comme Misrata".
  •    
  •    Q: Quelle est la situation à Misrata?
  •  
  •    R: "Selon les dernières informations reçues par le Croissant-Rouge libyen, environ 4.000 personnes sont toujours coincées à Misrata. Le nombre change constamment au fur et à mesure que de nouvelles personnes arrivent au port.
  •  
  •    Plusieurs d’entre eux ont perdu leurs effets personnels et leurs économies. Plusieurs d’entre eux ont été détroussés et vivent près du port depuis deux mois".
  •    
  •    Q: La Libye est un pays de 6,6 millions d’habitants qui importait beaucoup de main d’oeuvre étrangère. Combien d’étrangers vivent normalement en Libye?
  •  
  •    R: "Il y a différentes estimations, allant entre 1,5 et 2,5 millions. Il est difficile d’avoir un nombre précis, de savoir combien de personnes ont quitté le pays et combien sont toujours là, et parmi ces derniers, combien veulent partir.
  •  
  •    L’OIM a des installations pour recevoir des gens au Niger, l’une des frontières les plus poreuses. Nous avons aussi des informations provenant d’organisations humanitaires sur la situation au Soudan et au Tchad. Là encore, la frontière est très poreuse. Il se peut que des gens aient quitté le pays en passant sous le radar".
  •         
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!