En direct

Plusieurs militaires incarcérés après une bavure en Kabylie

  •    Selon le quotidien francophone El-Watan, il s’agit de 15  militaires, dont un officier.
  •  
  •    Mustapha Dial, père de quatre enfants, avait été atteinte par des tirs de soldats à la recherche d’insurgés qui avaient fait exploser une bombe au passage d’un convoi militaire à la sortie d’Azazga, une ville des environs de Tizi-Ouzou (environ 100 km à l’est d’Alger).
  •  
  •    L’attentat avait fait un mort parmi les militaires et huit blessés.
  •  
  •    Dans un second communiqué publié depuis cet incident, le ministère de la Défense a indiqué que "les militaires mis en cause avaient été présentés le 3 juillet 2011 au parquet militaire près le tribunal militaire de Blida (à une cinquantaine de kilomètres au sud-est d’Alger) où ils ont été inculpés conformément à la loi et renvoyés devant le juge d’instruction militaire qui a décidé, après leur audition, de les placer en détention provisoire jusqu’à la  clôture de l’instruction et leur renvoi pour jugement".
  •  
  •    Dans un éditorial, El-Watan affirme que "c’est la première fois depuis que l’Algérie a basculé dans le terrorisme islamiste, dans les années 1990, que l’institution militaire réagit avec une telle célérité et fermeté devant les dépassements commis à l’encontre de citoyens", par des militaires.
  •  
  •    Cette bavure avait provoqué les vives protestations de la population qui s’était mise en grève pendant deux jours et avait manifesté en masse contre "le pouvoir assassin". Le Wali (préfet) avait aussi eu des mots très durs contre les militaires.
  •  
  •    Le 24, le ministère de la Défense algérien avait expliqué qu’il s’était agi d’une "méprise" lors d’une riposte des militaires.
  •  
  •    Mais les témoignages cités par la presse indiquaient que Mustapha Dial avait d’abord été blessé puis achevé alors qu’il était parti chercher des secours.
  •  
  •    La Kabylie et les régions de l’est algérien sont de plus en plus touchées par des attentats généralement commis par des islamistes qui s’en prennent aux forces de sécurité.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close