En direct

Polémique- Pour tenter de convaincre, Zaibet signe avec une "fausse université" islamique

Décidément, le pseudo-inventeur d’un remède miracle contre le diabète « RHB », Toufik Zaibet, se permet tout pour procurer une crédibilité utopique à son élixir.
C’est avec la complicité de 3 journalistes et d’un enseignant d’université en économie de Blida, connu pour être sympatisant des islamistes, que cette nouvelle « arnaque » a été orchestrée.
Une « fausse université » islamique dirigée par un Libanais du nom de Mohamed Kheir Al-Ghabbani et qui exerce de façon illégale, puisqu’elle a été désavouée par la vraie « Arees University » qui est basée à Houston, aux Etats-Unis.
En décembre 2015, cette « fausse université » a été au coeur d’une polémique après avoir délivré un diplôme de doctorat à un opposant syrien, alors que ce dernier n’a suivi aucune formation, avait rapporté le quotidien Al-Quds, affirmant que cette « pseudo université » délivre des diplômes « académiquement non reconnus ». Suite à cette polémique, le siège de cette « université » a été fermé au Liban et son site internet suspendu en Turquie.
Pour sa part, le fondateur de la vraie « Arees University », Rajam Isam, s’était expliqué dans un entretien accordé à Rozana, une célèbre radio syrienne. Il a expliqué, dans son entretien avec ce média, avoir installé en 2012 Al-Ghabbani à la tête de la représentation d’Arees University au Liban. Cependant, plusieurs « dépassements » avaient été enregistrés, dont la création d’une branche d’étude inexistante appelée « l’économie islamique ». Al-Ghebbani a été ensuite rappelé à l’ordre, mais a refusé de se conformer au réglement, en allant notamment installer un siège d’Arees à Istanbul. Il ainsi été désavoué par la vraie « Arees University » et son fondateur Rajab Isam, qui a engagé des poursuites judiciaires contre Al-Ghabbani en Turquie.
Depuis, cette « fausse université » s’est spécialisée dans la délivrance de « faux diplômes » à toute personne qui paye la somme demandée, des diplômes non reconnus et comptant souvent des erreurs de forme et de fond.

Un diplôme délivré par cette « fausse université ».

 

Le site web de la « fausse université » d’Arees suspendu en Turquie.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close