AlgérieSociété

Polémique sur la prière : Benghabrit victime d’un lynchage sur les réseaux sociaux

Algérie – A chacune de ses sorties, elle s’attire les foudres des islamistes. Sur les réseaux sociaux, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, se fait littéralement lyncher en raison de ses dernières déclarations sur l’interdiction de la prière à l’école internationale algérienne de Paris.

Baptisée « Salati_hayati (ma prière, c’est ma vie !) », une campagne, qui commence à devenir viral, a été très vite lancée sur Facebook. Accompagnés de commentaires violents à l’adresse de la ministre, des posts montrant des élèves accomplissant des prières collectives envahissent la toile durant ces deux derniers jours.

Des vidéos tout aussi violentes que les commentaires ont également été publiées. Sut l’une d’elle, l’on y voit un homme en train de traiter Benghabrit d’ « enragée » et de « criminelle ». Galvanisé, l’homme va jusqu’à douter de la foi de la ministre. « C’est une femme algérienne ou juive ? », s’est-il interrogé. Et d’ajouter, « je doute qu’elle soit musulmane ».

.

معنى ان تقول الحق ولا تخشى لائمة لائمقصف عنيف ضد بن غبريط من شاب جزائري..#الاسلام_دين_الدولة

Publiée par ‎الجزائر اليوم – Algeria Today‎ sur Mardi 5 février 2019

Fidèle à ses habitude ayant pour but de créer le buzz, Naima Salhi, députée et présidente d’un parti microscopique, a laissé étaler toute sa haine. Sur la sa page Facebook, elle a appelé derechef  Benghabrit à démissionner.

Bien sur, l’élue islamiste n’a pas manqué d’être condescendante à l’égard de la ministre. Il y’a quelques mois, elle a demandé à être désignée au poste de ministre de l’Education nationale.

حي على الصلاة حي على الفلاح الله أكبر الله أكبر لا إله إلا الله لا تتحدّوا الشعب الجزائري في دينه ؛ إنه شرس عنيد ……

Publiée par ‎رئيسة حزب العدل و البيان الأستاذة نعيمة لغليمي صالحي‎ sur Mardi 5 février 2019

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close