PolitiqueAlgérie

Politique : Le FFS appelle de nouveau à un « consensus national »

Après des mois de silence, le FFS remet au goût du jour son appel à un « consensus » national comme « solution » à la crise que vit le pays.

« Le FFS considère que face à la crise qui touche les algériennes et les algériens, le consensus est la solution car, les problèmes étant multidimensionnels requièrent une approche globale, les difficultés touchant toutes les catégories de la population et toutes les régions du pays exigent la contribution de tous les acteurs politiques et sociaux », a en effet indiqué le premier secrétaire national du FFS lors d’un discours prononcé à l’occasion d’un iftar organisé, jeudi soir, au profit des élus locaux du parti. La rencontre s’est déroulée au siège du parti à Alger.

« Le FFS s’est toujours inscrit et s’inscrira toujours dans le combat pour l’instauration de l’Etat de droit et de la démocratie, de la consécration du principe d’égalité et de justice sociale. Notre ligne politique est inviolable car écrite avec le sang de nos martyrs et les sacrifices d’une vie entière de notre feu président, Hocine Ait Ahmed », a ajouté Mohamed Hadj-Djilani.

En dehors de cela, Mohamd Hadj-Djiani a plaidé pour la révision du code de la commune et de la wilaya de sorte à donner plus de prérogatives aux élus locaux. « Quoi de plus difficile que d’être élu du FFS, qui prône la décentralisation et la démocratie, face à un système qui régit notre pays et qui dénude aux représentants du peuple de leurs prérogatives ? », s’est interrogé le responsable dont le parti préside seulement 2 APW, à savoir Tizi-Ouzou et Béjaïa.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close