En directAlgérie

Politique : Des initiatives, puis, rien…

Algérie – Après le MSP, le FFS et TAJ, le mouvement Binna, un parti constitué de dissidents d’anciens cadres de Hamas, a dévoilé, dimanche, une nouvelle initiative politique. Appelée initialement « initiative pour un consensus national », l’initiative du parti que préside l’ancien ministre, Abdelkader Bengrina, a changé de nom pour ne plus faire doublant avec l’idée du MSP. Elle s’appellera désormais « initiative pour une Algérie pour tous ». Elle comprend les grandes lignes que proposent d’autres partis politiques, à l’image de la sauvegarde de la stabilité et l’éloignement de l’armée des débats politiques.

L’initiative que Abdelkader Bengrina est venu présenter, dimanche, devant les responsables du FLN, fait partie d’une multitude d’idées que proposent des partis politiques. Ainsi, le MSP est entrain de « vendre » son projet de « consensus national ». Le parti de Abderrazak Makri estime qu’en 2019, « aucun parti ne pourra gérer » seul le pays. Pour cela, il faudra « une période de transition » qui sera « menée » par « un candidat de consensus » qui fera les affaires du pouvoir et de l’opposition. L’idée rejoint un peu celle lancée il y a quelques années par le FFS. Mais le parti fondé par Hocine Aït-Ahmed veut démarrer sur la base d’une « feuille blanche » qui mènera le pays vers une deuxième république.

Ces initiatives politiques, qu’elles viennent de l’opposition ou du pouvoir, restent souvent sans lendemain. Preuve en est que les deux principaux partis du pouvoir, à savoir le RND et le FLN, rejettent le projet présenté par le MSP. Auparavant, l’initiative du FFS avait connu le même échec !

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close