PolitiqueAlgérie

Politique: Quand Nekkaz se donne en spectacle !

Algérie-Après des mois de silence, l’activiste Rachid Nekkaz refait surface. Et à chaque fois, l’homme se livre à des spectacles où le burlesque fait la concurrence au ridicule.

Ainsi, l’activiste, qui tente d’entamer une carrière politique en Algérie après avoir échoué à se faire élire en France, a montré des images où il raconte avoir été « agressé » par « 19 policiers » à Blida. Nekkaz monte tout un scénario : il aurait été « braqué » sur l’autoroute avant d’être « reconduit » dans la wilaya voisine de Ain-Defla avant d’être orienté, finalement, à Chlef, sa wilaya de résidence. Il y a été soigné comme le montrent des documents et de pansements qu’il porte sur le ventre. Il raconte même que les policiers lui ont volé 5000 euros !

Le lendemain, il poste de nouvelles images sur sa page facebook. Cette fois, l’homme reprend ses airs de philanthropes. S’appuyant sur une canne suite à son « agression » de la veille à Blida, Nekkaz se dirige vers un bureau de poste pour « payer une amende » infligée à un militant des droits de l’Homme d’El-Bayedh. Il veut rééditer le même scénario lorsqu’il payait les amendes infligées à des femmes voilées en Europe.

Pour rendre son scénario crédible, Rachid Nekkaz s’est rendu, ce mardi, à l’aéroport d’Alger pour filmer une nouvelle séquence : il a déchiré, en public, les billets d’avions qu’il a acquis pour se rendre à « Cannes » pour assister au festival de cinéma. La raison ? L’homme dit qu’il ne quittera le pays qu’une fois sa plainte déposée contre les policiers ne soit enregistrée.

Ce n’est pas la première fois que l’homme s’adonne à ce genre de spectacles. Lors de l’élection présidentielle de 2014, il avait simulé le vol des parrainages dédiés à valider sa candidature à la présidentielle. La réalité est que l’homme n’avait pas réuni suffisamment de signatures.

La semaine dernière, le tribunal de Sidi-M’hamed l’a convoqué pour répondre sur des déclarations tenues à une chaîne de télévision française. Il répondra notamment pour « outrage à président de la république ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close