En direct

Ponctions sur les salaires des enseignants absents jeudi

  • Le taux d’absentéisme a atteint 70% jeudi dernier. Selon une source du ministère de l’éducation nationale, la décision d’effectuer des retenues sur salaires de trois jours touchera les cadres du ministère de l’éducation.
  • Le ministre s’est dit être étonné de ce comportement de la part des enseignants et professeurs suite à la décision prise la veille de l’Aïd qui oblige les enseignants et élèves à rejoindre les classes jeudi (troisième jour de l’Aïd). Le ministre avait refusé la demande des syndicats de l’éducation concernant la prolongation du congé.
  • Dans ce contexte, les directions de l’éducation nationale ont entamé les procédures de ponction des salaires des fonctionnaires et enseignants absents jeudi dernier.
  • La ponction de trois jours de salaire est considérée comme la plus sévère des sanctions appliquées dans pareils cas, puisque le ministère ne peut recourir au licenciement.
  • Certains directeurs d’établissements ont justifié les absences des enseignants par le fait que ces derniers ignoraient la décision du ministère qui les obligeait à reprendre les cours jeudi.
  • Le taux d’absentéisme dans le primaire et le moyen a atteint 80% et 50% dans les lycées.
  • Par ailleurs, et selon le chargé de communication du syndicat nationale des travailleurs de l’éducation, Amraoui Messaoud, dans un entretien hier avec Ennahar, les absences enregistrées jeudi derniers étaient prévues puisque la majorité des familles rendent visite à leurs proches en cette occasion de fête, surtout que ce jour (jeudi) vient entre l’Aïd et le début du Week-end. Le ministère de l’éducation aurait du accepter la demande des syndicats de prolonger le congé afin d’éviter la confusion et  le papotage aujourd’hui. Selon notre interlocuteur, le syndicat avait transmis une demande officielle au ministère afin de permettre aux enseignants et professeurs des régions isolées et des wilayas du sud de passer la fête de l’Aïd et pouvoir rendre visite à leurs familles et de faire des séances de rattrapage le samedi qui suit la fête de l’Aïd.
  •  
  • Ennahar/ Amel Lakel

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!