Marchés & PrixAlgérie

Le poulet perd 40% de son prix : Les commerçants reviennent à la raison… Pourquoi ?

Algérie – Les commerçants acceptent de baisser le prix du poulet de 40% ! Prés de la moitié de son prix. Ce qui montre bien que la flambée des prix, de cette viande du pauvre, n’était lié à aucune nécessité économique. De l’avidité sans bornes en spéculant ! Pour faire simple : du vol.

« Ce qui veut tout simplement dire que 40% de tous les poulets vendus, 40% des avoirs des commerçants qui s’y sont adonnés est le fruit de vol et donc : « Haram » (Péché) ». C’est ce que pense Omar B, fiscaliste à la retraite dans une déclaration à ALG24, ce vendredi 17 août.

Joint par ALG 24, Hadj Tahar Boulenouar, Président de l’ANCA confirme ce taux de 40%. « Qui est une moyenne au niveau national », précise-t-il.

Il faut dire que la campagne de boycott, lancé par l’Association de protection, d’orientation des consommateurs et de l’environnement (Apoce), le 5 du mois en cours, a largement été suivie à l’Ouest du pays. Notamment à Oran. Elle aura eu le mérite de démontrer que l’ »union fait la force » !

Autre mérite à ce rapport de force citoyen : avoir montré l’avidité sans scrupule des commerçants de volailles. Ces derniers appréhendant la putréfaction de leurs poulets ont vite fait de revenir à la raison.

Annulation de la TVA sur les intrants : l’autre levier !

Autre facteur qui devrait enfoncer le clou et partant maintenir des prix abordables : la décision de gel de l’application de la TVA sur les intrants de la filière avicole. Cette dernière vient d’être décidée par le premier ministre, Ahmed Ouyahia, au courant de cette semaine. Les deux produits touchés sont sur le maïs et le soja, principales matières premières de la filière.

Lire aussi : Flambée des prix du poulet : Les explications de l’APOCE

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close