En direct

Poursuite du recul des importations des produits pharmaceutiques sur les 11 mois 2013

Les importations de l’Algérie de produits pharmaceutiques ont atteint 1,97 milliard de dollars (usd) durant les 11 premiers mois de 2013, contre 2 milliards usd à la même période de 2012, soit une légère baisse de près de 1,5%, selon les Douanes algériennes.

Les quantités de médicaments importés ont également reculé de 7,90%, passant de 31.777 tonnes à 29.261 tonnes durant la même période de comparaison, selon les chiffres du Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) des Douanes obtenus par l’APS.

Cette poursuite du recul de la facture des médicaments, après une hausse de plus de 13% en 2012, est due notamment à une baisse en valeur de près de 0,6% des médicaments à usage humain qui représentent l’essentiel des importations globales de médicaments de l’Algérie, ainsi à une baisse de plus de 25% des produits parapharmaceutiques.

Malgré ce recul, la facture des médicaments à usage humain reste toujours la plus importante avec 1,89 milliard usd, contre 1,91 milliard usd durant la période de référence, en baisse de 0,58%, précise encore le centre.

Les médicaments destinés à l’usage humain ont représenté plus de 96% des importations globales de l’Algérie des produits pharmaceutiques de janvier à novembre dernier.

Quant aux quantités importées, elles ont enregistré également une baisse de 7,35%, passant de 29.810 tonnes durant les 11 premiers mois 2012 à 27.618 tonnes à la même période de 2013.

Produits parapharmaceutiques : recul de 25% des importations

Reculant de 25,35%, les produits parapharmaceutiques ont également contribué à la baisse de la facture des importations globales.

En effet, les produits parapharmaceutiques viennent en seconde position avec 50,08 millions usd durant les 11 premiers mois 2013, contre 67,08 millions usd à la même période 2012, ajoute encore le centre.

En volume, les importations de ces produits ont atteint 1.079 tonnes contre 1.437 tonnes, en baisse de près de 25%, relève le CNIS.

Pour les médicaments à usage vétérinaire, les achats de l’Algérie de l’étranger se sont établis durant les 11 premiers mois 2013 à 26,86 millions usd (564 tonnes) contre 23,53 millions usd (529 tonnes) à la même période de l’année écoulée, en hausse de 14,16% en terme de valeur.

Le marché national du médicament représente environ 2,9 milliards usd, selon les estimations de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), dont 1,85 milliard usd d’importations et le reste de production locale, dont 84% reviennent au secteur privé et 16% au public.

Les autorités publiques se sont engagées durant les dernières années à atteindre un taux de production locale de 70% durant les quelques prochaines années afin de réduire la facture des médicaments importés d’une part et garantir une couverture sanitaire globale à moindre coûts, d’autre part.

La production locale qui représente actuellement 36% du marché national devrait atteindre 65% en 2015, a estimé le PDG de Profarmal, Malik Aït Saïd, également membre de l’UNOP, estimant que le potentiel pharmaceutique national actuel permet d’atteindre ce taux (65%) du marché sans compter les nouveaux investissements dans le secteur.

Le taux de production nationale de médicaments atteint par le secteur privé est de 30% et celui réalisé par le groupe Saidal, relevant du secteur public est de 6%.

L’industrie pharmaceutique qui compte actuellement 62 opérateurs et 100 projets prévus, figure parmi les plus importants secteurs économiques.

En 2012, la facture des importations algériennes de produits pharmaceutiques avait atteint 2,23 milliards de dollars, en hausse de 13,6% par rapport à l’année précédente.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *