En direct

Poutine accuse l'opposition de ne pas respecter la démocratie


Le Premier ministre Vladimir Poutine, candidat à la présidentielle de dimanche, a affirmé mercredi que l’opposition, qu’il accuse de discréditer le scrutin, était même prête au meurtre "sacrificiel" d’une personnalité connue pour faire monter la tension."Ils sont prêts à sacrifier quelqu’un et à accuser ensuite le pouvoir. Je connais ces méthodes et cette tactique, cela fait 10 ans qu’ils tentent de le faire", a déclaré M. Poutine, interrogé sur d’éventuelles provocations lors de manifestations de l’opposition."Ils cherchent même une victime sacrificielle parmi des gens connus. Ils peuvent flinguer quelqu’un et ensuite accuser le pouvoir", a poursuivi M. Poutine, qui rencontrait des membres de ses comités de soutien.Il a accusé de telles intentions "avant tout ceux qui sont à l’étranger", une allusion assez claire au milliardaire Boris Berezovski, bête noire du pouvoir russe, réfugié en Grande Bretagne.Le Premier ministre russe a fait ces déclarations le jour même de la publication dans le quotidien Kommersant d’un article insinuant que M. Berezovski était le commanditaire du meurtre retentissant en 2006 de la journaliste d’opposition Anna Politkovskaïa, commis le jour de l’anniversaire de M. Poutine et dont le pouvoir russe avait été accusé par l’opposition.Selon Kommersant, c’est un ancien policier accusé de l’organisation du meurtre de la journaliste qui aurait désigné Boris Berezovski et un ex-responsable de la rébellion tchétchène en exil, Akhmed Zakaïev.Vladimir Poutine, grand favori de la présidentielle fait face depuis décembre à un mouvement de contestation sans précédent.L’opposition a d’ores et déjà appelé à la mobilisation pour des manifestations le 5 mars après son élection probable au premier tour.
 
 
 
 
 
 
  Algérie- ennaharonline
 
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close