Monde

Poutine au Proche-Orient pour renforcer la position russe dans la région

 Le président russe, Vladimir  Poutine, est arrivé lundi en Israël pour une visite au Proche-Orient, la  première depuis son retour au Kremlin en mai, afin de défendre la position de  Moscou sur les grandes crises de la région, en particulier celle qui agite la  Syrie.    Le chef de l’Etat russe doit inaugurer lundi à Netanya, au nord de  Tel-Aviv, un monument érigé à la mémoire des soldats de l’Armée rouge qui ont  contribué à la victoire sur l’Allemagne nazie durant la Deuxième Guerre  mondiale.    Il s’entretiendra ensuite avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le  président Shimon Peres. Mardi, il devrait rencontrer le président palestinien  Mahmoud Abbas en Cisjordanie puis se rendre en Jordanie, où il sera reçu par le  roi Abdallah II.    M. Poutine doit également inaugurer un centre culturel russe à Bethléem, en  Cisjordanie.    Mais sa visite est aussi une mission diplomatique dominée par la crise en  Syrie, soulignent les analystes.    Cette visite permettra de souligner "l’importance de cette région et elle  est destinée à y renforcer la position de la Russie", a indiqué dimanche le  principal conseiller diplomatique de M. Poutine, Youri Ushakov, ajoutant que  "la question syrienne et la situation autour de l’Iran" seraient discutées  "dans le détail".    Moscou est à couteaux tirés avec les pays occidentaux sur la crise  syrienne, le Kremlin s’opposant à des sanctions contre Damas, un allié depuis  l’époque soviétique, et à toute intervention extérieure dans ce pays, où les  violences ont fait plus de 15.000 morts en 15 mois de révolte contre le régime  selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.
 
 

Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!