AlgériePolitique

Pr Abderrahmane Mebtoul : La crise politique aggrave la situation économique ( vidéo)

Algérie – La persistance de la crise politique qui secoue le pays depuis le 22 février pourrait aggraver la situation économique du pays. L’économie « ne peut plus résister à ces effets dans le temps », ont avertis, des experts algériens dans cette vidéo diffusée par Ennahar TV.

Évoquant ce point, l’éminent économiste et expert international, Professeur Abderrahmane Mebtoul, La situation économique pourrait s’aggraver plus rapidement sans la résolution de la crise politique . « il est nécessaire, d’organiser une élection présidentielle avant la fin  2019 pour une sortie de crise et pour faire face à la grave situation économique du pays, a estimé le Pr Mebtoul.

Cet avis a été partagé par Hamid Alouane, expert en économie, La crise politique qui sévit depuis le début du mouvement populaire « a affecte l’activité économique » et a entrainé un climat d’incertitude, « freinant les projets » d’investissement dans le pays. »Les projets sont à l’arrêt (…) La valeur du dinars a chuté .. », déplore Hamid Alouane.

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. On n’a pas besoin d’être expert pour faire ce constat, et le HIRAK le fait depuis le 22 février 2019.
    La situation est dramatique et se dégrade beaucoup plus que prévue avec la plongée des cours du pétrole.
    Nous payons la rapine qui a duré pendant 20 ans où les investissements productifs ont été bloqués au bénéfice de l’importation à outrance pour permettre aux voleurs de s’enrichir et piller le pays.
    Même les semblants d’entrepreneurs qui avaient le vent en poupe étaient des siphonneurs de la commande publique et multipliaient les coûts par 3 à 5 pour se remplir les poches, avec la bénédictions des issabates. Ces issabates dont une bonne partie se présente aujourd’hui en sauveur alors qu’ils ont cautionné et fermé les yeux et ont profité de la situation.
    Les rares entrepreneurs qui créaient de la richesse ont été persécutés par ces clans et le plus important est aujourd’hui en prison pour un dossier qui est passé en justice plusieurs fois sans jamais l’impliquer ; car au pire c’est une infraction douanière et c’est la filiale, en tant que personne morale, qui doit en répondre. A rappeler que le projet incriminé était un projet innovant majeur et pouvait ramener jusqu’à 15 milliards de dollars de devises par an et des milliers d’emplois à terme. Le second qui a aussi fait ses preuves à l’international subit les mêmes attaques et risque aussi de finir derrière les barreaux.
    Enfin, c’est pas les homme qui m’intéressent, d’autant plus que c’est des professionnels et leurs entreprises sont bien gérées et peuvent se passer d’eux. C’est le sort de mon pays qui m’inquiète.
    Nous allons vers une crise économique qui risque de nous jeter dans le chaos, car tout est bloqué et le pétrole va se casser la gueule encore plus, d’autant que trump utilise cette arme pour se faire réélire.
    Nous allons terminer l’année avec des réserves autour de 50 milliards de dollars, soit 1 années d’importation, la commande publique va se tarir plus et la majorité de nos entreprises déjà en difficulté risque de fermer. C’est pourquoi le pouvoir en place, doit s’entourer d’experts et non pas être géré par des institutions budgétivores sans lien avec les réalités économiques et qui ne cherchent qu’à se pérenniser et sauver leurs peaux.
    Le pouvoir profond doit, pour une fois, mettre l’Algérie au dessus de tout et oeuvrer pour une sortie de crise immédiate au lieu de fermer toutes les issues de secours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close