En direct

Près de 70 morts en quatre jours de combats dans une banlieue de Damas

Au moins 69 personnes, dont de nombreux  rebelles, ont été tuées dans les violents combats qui opposent depuis quatre  jours insurgés et armée syrienne à Jdeidet al-Fadl, au sud-ouest de Damas, a  rapporté samedi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). "Soixante-neuf personnes ont été tuées en quatre jours de violences à  Jdeidet al-Fadl dont les troupes gouvernementales tentent de prendre le contrôle total", a annoncé l’OSDH, citant des militants sur place qui ont  affirmé que plusieurs avaient péri dans des bombardements de l’armée ou avaient  été sommairement exécutées. Dans le même temps, des affrontements se déroulaient dans les zones  sunnites de la localité voisine de Jdeidet Artouz, à majorité chrétienne, a ajouté l’OSDH, une organisation basée en Grande-Bretagne qui s’appuie sur un  réseau de militants et de médecins civils et militaires à ravers la Syrie.Ces deux banlieues se trouvent à proximité de Daraya, que l’armée tente depuis l’année dernière de reprendre aux rebelles."Daraya est bombardée par l’artillerie et les chars, tandis que de nouveaux  combats ont éclaté dans la matinée sur les fronts sud et ouest", a rapporté le  conseil local rebelle de Daraya dans un communiqué.Le texte ajoute que des renforts gouvernementaux et "30 chars et véhicules  militaires" ont été déployés dans la ville. Ailleurs dans le pays, une femme et trois enfants ont été tués dans un bombardement des troupes du régime sur Kharita, dans la province orientale de Deir Ezzor, selon l’Observatoire. Dans cette même région, un nombre indéterminé de civils ont été tués lorsqu’une roquette a touché le bus qui les transportait à la périphérie de la ville de Deir Ezzor, toujours d’après l’Observatoire. A Damas, les quartiers périphériques du sud étaient bombardés par les  troupes du régime tandis que de violents combats secouaient comme chaque jour  les banlieues de la capitale, considérées comme des poches de résistance  rebelles. De même source, dans la province de Homs (centre), l’armée a pris le  contrôle du village de Radouaniyé, près du bastion rebelle de Qousseir, proche  de la frontière libanaise, où les rebelles affrontaient l’armée, les milices du  régime et des combattants du puissant mouvement chiite libanais Hezbollah. Au Liban, dont la frontière nord et est avec la Syrie continue d’être  secouée par les violences, deux roquettes lancées à partir du territoire syrien  se sont abattues dans la région de Hermel (est), sans faire de victime. Vendredi, les violences avaient fait au moins 157 morts, dont 75 civils, à  travers la Syrie, selon l’OSDH.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!