En direct

Présidentielle en juillet au Mali: fortes inquiétudes sur le statut de Kidal

 La confirmation de la tenue de la  présidentielle fin juillet a été plutôt bien accueillie au Mali, mais de fortes  inquiétudes subsistent sur le statut de Kidal, ville du Nord toujours occupée  par les rebelles touareg avec la bienveillance de la France.    Le Conseil des ministres a confirmé lundi à Bamako la date du 28 juillet  pour le premier tour du scrutin, sous la pression de l’ex-puissance coloniale  française qui intervient militairement au Mali depuis le 11 janvier aux côtés  d’armées africaines contre les jihadistes ayant occupé tout le nord du pays.    Jusqu’alors, juillet était un but à atteindre, mais des hommes politiques  et observateurs maliens jugeaient l’échéance trop proche, s’interrogeant sur  les conditions de vote des quelque 500.000 réfugiés et déplacés par le conflit,  la sécurité dans le Nord où des attentats ont encore eu lieu récemment et la  persistance de profondes divisions ethniques exacerbées par l’occupation  jihadiste des deux tiers du pays pendant presque toute l’année 2012.    Le président malien par intérim Dioncounda Traoré, désigné à la suite d’un  coup d’Etat ayant renversé le 22 mars 2012 le président élu Amadou Toumani  Touré, notait lui-même le 14 mai que "si ces élections sont ratées, elles vont  créer encore plus de problèmes".    Mais l’insistance de la France, qui se voulait "intraitable" pour un  scrutin en juillet, et les promesses d’une aide considérable de la communauté  internationale de 3,2 milliards d’euros au Mali, semblent avoir eu raison des  réticences: la quasi-totalité des partis politiques maliens ont fini par  l’accepter.    "Cette pression, on la comprend, car tout le monde est d’avis que le  gouvernement actuel ne peut pas régler les problèmes", note Gilles Yabi,  d’International Crisis Group (ICG) à Dakar, "mais il semble que la date  elle-même était plus sacrée que la tenue d’élections crédibles". 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!