En directAlgérie

La presse marocaine s’attaque violemment de nouveau aux produits algériens

Algérie –  Les mots sont forts et requièrent une réplique des instances concernées. Le 360.ma s’en est pris violemment aux produits algériens au point de les comparer à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Le site de propagande proche du palais royal s’est saisi de l’affaire du refoulement par la Libye d’un lot de 5000 caisses de jus de marque Rouiba en juin 2018 pour dénigrer l’Algérie.

« Avec la baisse drastique des revenus du pétrole et en prévision du tarissement inéluctable de ce produit phare de ses exportations (95%), l’Algérie mise entre autres sur l’agriculture pour se diversifier. Mais cette décision, tendant à exorciser la ‘malédiction du pétrole’, a été précipitamment prise dans la foulée de la panique engendrée par la dégringolade vertigineuse du prix du baril de pétrole, qui est passé de 110 dollars en juillet 2014 à 35 en février 2016. Elle intervient aussi au moment où le Fonds de régulation des recettes (FRR), un bas de laine où l’Algérie avait engrangé en 2014 quelque 193 milliards de dollars, a commencé à fondre comme neige au soleil », charge d’emblée l’auteur de l’article.

Et d’asséner, « En recourant au productivisme quantitatif effréné, hérité de l’ère soviétique, l’Algérie a volontairement dopé son agriculture et son industrie agro-alimentaire avec des produits phytosanitaires dont elle ne maîtrise pas l’utilisation. Résultat des courses: la majorité des produits agricoles exportés, en l’état ou industrialisés, a été soit refoulée, soit détruite, voire incinérée par les autorités des pays de destination à cause de leur haute teneur en pesticides, surtout pour la pomme de terre, mais aussi les dattes, les légumes, les boissons (jus et nectar), les pâtes… ».

Truffé de contre-vérités, le brûlot a versé, comme d’habitude, dans des supputations totalement erronées. Selon le 360.ma, « depuis 2016 et jusqu’à ce mois de février 2019, de nombreux pays comme la France, le Canada, la Russie, le Qatar, la Tunisie, la Libye… ont régulièrement refusé l’entrée sur leur marché de produits agricoles algériens pour cause de non-conformité aux normes de sécurité sanitaire ».

Se servant du refoulement par la Libye d’un petit lot de jus Rouiba, le canard électronique marocain a prétendu que l’entreprise algérienne, pourtant connue pour son sérieux, de   « n’écouler hors d’Algérie » que « des produits alimentaires impropres à la consommation, en contrepartie d’une poignée de devises ! »

Plus grave, le média a accusé l’Algérie de ne proposer « rien d’autre que d’exporter son «agro-Tchernobyl» en Afrique en l’inondant de psychotropes et autres produits alimentaires impropres à la consommation ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close