En direct

Prison pour l’homme d’affaire Hassan Fellah et quatre co-accusés

  • L’accusé a été transféré avec son chauffeur personnel et quatre autres accusés du centre de détention de Sidi Ammar vers le tribunal d’El Hadjar, où ils ont été présentés devant le juge d’instruction du même tribunal.
  •  
  • Selon des sources judiciaires à Ennahar, les investigations avec les six accusés se sont déroulées jusqu’à sept heures du matin vendredi après vingt heures pendant lesquelles ils ont été interrogés sur plusieurs questions. L’homme d’affaires Hassan Fellah a été accusé de faux et usage de faux documents financiers, trafique de marchés commerciaux relatifs à ses activités dans les wilayas de Annaba et Tarf.
  •  
  • Le juge d’instruction, vu l’enchevêtrement du dossier, a décidé de suspendre l’audience momentanément, en attendant le complément. Il a ordonné la mise en détention provisoire de l’accusé principal, Hassan Fellah, et les trois autres accusés, Naçib Laâyachi, Bekar Abdelhafid et Bara Djamel, tous les trois des cadres du groupe ARCELOR Mittal. Le nommé Maïza Sabri, le chauffeur particulier de Hassan Fellah, surnommé ‘L’officier’ a quant à lui été mis sous contrôle judiciaire.
  •  
  • Par ailleurs, trois cadres du groupe Arcelor Mittal accusés eux aussi, ont réussi à prendre la fuite. Des mandants d’arrêts ont été délivrés contre eux. Il s’agit de Ahmed Lakhdari, directeur de la sécurité interne du groupe Arcelor Mittal, Kamel Lechni et Zaïd Kamel.
  •  
  • Selon des sources judiciaires à Ennahar, l’enquête ouverte autour de ce dossier est toujours en cours, se basant sur les investigations qui ont été menées par les services de la direction des renseignements de la sécurité (DRS), sur des instruction émanant des plus hautes instances officielles du pays, suite au rapport préparé par l’ambassadeur d’Inde en Algérie reçu par la présidence de la république.
  •  
  • D’autres parties seraient convoquées dans les heures à venir, citées dans le rapport des services de la DRS, qui selon des sources sécuritaires, dans lequel seraient impliqués vingt-cinq personnes, dans des affaires de trafique de marché commerciaux avec le groupe Arcelor Mittal, parmi elles des responsables du syndicat du groupe, l’un d’eux s’appelle Houamri Abdelhamid qui n’a pas répondu à la convocation des services de sécurité de Sidi Ammar. Ce dernier est connu pour être un proche du président du syndicat d’Arcelor Mittal, le membre du parlement Aïssa Menadi. Les services de sécurité de Annaba auraient demandé officiellement, par le biais des canaux administratifs, à l’APN, de pouvoir le convoquer et l’interroger dans la même affaire.
  •  
  •  
  •  
  • Ennahar/ Noureddine Boukraâ/ Farès Mesbah

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!