En direct

Procès de neuf présumés terroristes lundi devant le tribunal criminel d'Alger

Les mis en cause sont également poursuivis des chefs d’inculpation  de "création d’un groupe terroriste armé et de pose d’explosifs sur une voie  publique", selon le rôle des affaires criminelles de 2014.

Les faits remontent à 2009 lorsqu’un terroriste repenti, Lakhdari Samir, s’était rendu aux services de sécurité et avait aidé à la découverte de casemates de terroristes activant dans le centre du pays et donné les noms des ses complices, selon l’arrêt de renvoi.

Les accusés ont participé à plusieurs opérations terroristes, dont l’assassinat collectif d’agents de la garde communale à Baghlia, dans la wilaya de Boumerdes, selon la même source.

 Deux autres  présumés terroristes appartenant à AQMI, dont un de nationalité libyenne, accusés de tentatives d’homicides volontaires de 2007 à 2012 dans les régions du centre et de l’est du pays, comparaîtront lundi devant le tribunal criminel d’Alger, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Les mis en cause, accusés d’appartenir à l’organisation terroriste Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) avaient participé à une attaque armée contre une patrouille de la garde communale dans la région de Ait Saada, à Tizi Ouzou en 2008, selon l’arrêt de renvoi.

Les deux accusés sont également accusés "d’adhésion à un groupe terroriste armé, de financement d’un groupe terroriste activant à Tébessa et ses environs depuis 2007,  trafics, faux et usage de faux.

Le ressortissant libyen circulait en outre avec une fausse identité, précise la même source. L’autre accusé, un algérien, a été arrêté en 2012 en flagrant délit alors qu’il transportait le deuxième accusé de nationalité libyenne à bord de son véhicule, du centre ville de Tébessa aux fiefs des groupes terroristes dans la région dite Boudjellal El Eulka El Malha, dans les environs de Tébessa.

Le terroriste libyen, H.Saad, alias Abou Loubaba Abdelghaffar a reconnu, selon la même source, qu’il activait au sein d’AQMI depuis 2007 et qu’il avait participé à la planification de l’attaque armée contre une patrouille de la garde communale à Tizi Ouzou en 2008.

S’agissant du deuxième mis en cause, A. Younes, l’enquête a révélé qu’il avait introduit de Tunisie vers l’Algérie un produit utilisé pour la fabrication d’explosifs.

 Il a également assuré le passage de terroristes d’AQMI de Tunisie vers l’Algérie à bord de son véhicule.

APS

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!