Sports

Professionnalisme : "L’Etat continuera à soutenir les clubs pour deux années supplémentaires"

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Tahmi, a révélé lundi que l’Etat va continuer à accompagner les clubs professionnels pendant deux années supplémentaires, pour aspirer à l’"épanouissement du professionnalisme" en Algérie, et non son "assassinat"."Le premier engagement de l’Etat portait sur une durée de trois ans (De 2010 à fin 2013), mais ce délai sera finalement prolongé jusqu’en 2015, car l’Etat espère vraiment faire réussir le projet du professionnalisme dans notre pays", a précisé Tahmi lors d’un point de presse à la salle des conférences du stade du 5-JuilletSelon le Ministre, il s’agira de la principale question qui sera à l’ordre du jour, lors de la prochaine réunion avec les présidents des clubs professionnels, prévue le 9 février prochain.Interrogé sur l’étendue de l’aide promise par l’Etat, notamment, la possibilité de la voir intervenir auprès de grandes entreprises nationales pour qu’elles acceptent de parrainer certains clubs, comme cela a été le cas pour le MCA avec la Sonatrach, M. Tahmi a affirmé qu’il n’avait pas ce pouvoir."Franchement, je ne peux pas obliger une entreprise à parrainer un club. Tout ce que je peux promettre pour le moment, c’est que l’Etat va continuer à accompagner les clubs professionnels pendant les deux prochaines années", a t-il affirmé.Le premier responsable de la tutelle a fait part de son désir de voir le projet de professionnalisme réussir dans notre pays, et même de le voir s’étendre à d’autres disciplines sportives, comme le handball.Par ailleurs, le Ministre de la Jeunesse et des Sports a dénoncé les "magouilles" et "les actes de corruption" qui, selon lui, ne sévissent pas uniquement dans le monde du football."D’autres disciplines sportives sont touchées bien plus profondément que le football par ce fléau, et soyez sûrs que les instances concernées sont en train de mener des enquêtes approfondies pour punir les responsables", a t-il asséné.Concernant les présidents de clubs de football, qui se sont dits contre le projet de plafonnement du salaire des joueurs, allant même jusqu’à déclarer ouvertement qu’ils sont prêts à " glisser des dessous de tables" à certains éléments, pour s’assurer leurs services, M. Tahmi les a qualifiés " d’irresponsables" appelant toutes les instances compétentes à sévir pour éviter ce genre de délits."Un tel comportement serait une grave entorse à la loi et constitue un délit. Ses auteurs doivent être punis" a-t-il affirmé.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *