EconomieAutomobile

Projet Ford Algérie: Quand la « Chkara » bloque le CNI

Algérie – Comme rapporté précédemment par ALG24, le Conseil national de l’investissement (CNI) devait examiner le dossier de l’usine de montage des véhicules de la marque américaine Ford. L’homme d’affaires Ayoub Aissou avait déjà reçu un pré-agrément en début d’année, après l’accord du CPE (Conseil des participations de l’Etat).

Jusqu’à présent, ce dossier, pourtant décrit comme prometteur, se heurte à un blocage inédit au niveau du CNI, une situation qui inquiète notamment l’Ambassadeur des Etats-Unis en Algérie, John Desrocher, qui déclarait en avril dernier tout l’intérêt de Whashington à l’industrie automobile en Algérie. C’est justement au mois d’avril que le dossier de Ford devait être soumis au CNI, après une mise au point de Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie, ouvrant la voie à de nouvelles usines.

Selon nos informations, ce blocage qui dure depuis six mois est orchestré, pour ne pas dire ordonné, par le pouvoir de la « Chkara ». Des hommes d’affaires, ayant investi dans l’industrie automobile, usent de leur influence pour faire capoter ce projet. Annoncée pour cette semaine, la réunion du CNI au sujet de l’industrie automobile, révélée par ALG24, a été ainsi reportée à une date ultérieure et indéterminée.

Cette lenteur volontaire dans le traitement du dossier de Ford en Algérie favorise ainsi la pratique de concurrence déloyale à laquelle s’adonne certains hommes d’affaires, qui exerce une certaine influence sur de hauts fonctionnaires de l’Etat.

Lire aussi : EXCLUSIF – Le CNI adopte 4 nouvelles résolutions

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close