Société

Promouvoir la culture de wakf socialement responsable (Mohamed Aïssa)

La nécessité de promouvoir la culture wakf socialement responsable et économiquement fiable pour servir la société et l’intérêt général, a été évoqué samedi à Biskra par le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa.

   « Nous avons besoin de multiplier les efforts et de conduire les hommes d’affaires, les industriels et les commerçants à penser à mettre en place des biens wakfs à utilité sociale », a déclaré Mohamed Aïssa, à l’ouverture d’un séminaire nationale sur « Les wakfs en Algérie, état des lieux et  perspectives ».

   Le ministre a estimé qu’une entreprise économique, quel que soit son chiffre d’affaires et quel que soit le nombre de ses employés, n’a pas de valeur sociale si elle n’a pas, dans la société, un impact heureux sur l’orphelin ou le pauvre.

   Il a considéré que l’approche administrative qui recense, répertorie et recouvre par voie judiciaire les biens wakfs détournés, restera +insuffisante+ sans une réelle valorisation du foncier et autres vergers de statut wakf à mettre à la disposition d’hommes d’affaires pour créer des entreprises modernes génératrices de ressources financières qui seront destinées aux pauvres, aux démunis, aux réfugiés et à la Palestine.

   Le ministre a indiqué à cet effet que l’Algérie, sur instruction du président de la République Abdelaziz Bouteflika, instaurera un bien wakf pour Al Qods.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close