PolitiqueAlgérie

Proposition de Mohammed VI : l’Algérie reste mutique, le Maroc tente de faire le forcing

Algérie – Le Maroc semble vouloir faire réagir l’Algérie coûte que coûte. Alors qu’Alger observe un silence olympien, Rabat multiplie les tentatives pour mettre en route l’initiative du roi Mohammed VI.

Après le parti au pouvoir, en l’occurrence le Parti de justice et de développement (PJD), voilà que le Parti du progrès et du socialisme (PPS), son allié au gouvernement, souhaite engager un dialogue avec les partis algériens.

Selon Medias24, le PPS a annoncé que des membres de ce parti de gauche marocain voudraient entrer en contact avec des partis algériens. La décision a été prise lors d’une réunion tenue mardi 13 novembre.

Le même jour, le PJD a révélé son intention d’approcher des partis algériens par le biais de visites. Le but étant de « chercher des solutions dans le but de normaliser les relations bilatérales et dépasser tous les différends qui empêchent l’évolution de la coopération entre les deux pays ».

Cependant, l’annonce du parti islamiste au pouvoir depuis 2011 n’a pas du tout emballé les politiques algériens de la même obédience. D’après le site marocain Le Site Info, ces derniers ont opposé une fin de non recevoir.

Officiellement, l’Algérie n’a pas apporté de réponse formelle au discours du souverain alaouite. Dans les coulisses, l’on sait que les autorités algériennes y voient d’un mauvais œil cette proposition « absconse ». Depuis 2013, l’Algérie pose publiquement en effet ses conditions pour une normalisation des relations avec le voisin de l’ouest. Des conditions que le Maroc a ignorées sciemment.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close