En direct

Psychotropes : plus d’un million de comprimés saisis en Algérie en 11 mois

Plus d’un million de comprimés de substances psychotropes ont été saisis durant les onze premiers mois de 2013, soit une augmentation de plus de 16,95 % de la quantité saisie à la même période en 2012, a-t-on appris auprès de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT)."Au total, 1.061.557 comprimés de substances psychotropes de différentes marques ont été saisis durant les onze premiers mois de l’année 2013 contre 907.725 comprimés saisies durant la même période de l’année 2012, soit une augmentation de 16,95 % des quantités saisies", a indiqué le directeur général de l’ONLDT, Mohamed Zouggar, dans un entretien à l’APS."Les substances psychotropes saisies dénotent que les trafiquants de drogues font transiter ces substances par les frontières sud du pays, particulièrement des pays du Sahel à destination des pays de l’Europe", a expliqué M. Zouggar.Il a indiqué que le transit de cette drogue par l’Algérie, a un "impact" sur la consommation locale."Ce bilan a révélé la saisie de plus de 327.000 comprimés (substances psychotropes) à Adrar et plus de 163.000 comprimés à Tamanrasset durant les onze premiers mois de l’année en cours", a-t-il dit.Concernant les drogues dures, M. Zouggar a indiqué que 3456,587 grammes de cocaïne et 868,299 grammes d’héroïne ont été saisis durant les onze premiers mois de 2013.D’autre part, il a ajouté que plus de 186 tonnes de résine de cannabis ont été saisies les onze premiers mois de l’année 2013 contre plus de 130 tonnes durant la même période de l’année 2012, soit une augmentation de 42,43 de quantité saisie.Par ailleurs, il a affirmé que 17.816 individus ont été interpellés à la même période, par les services de lutte, dont 87 étrangers.M. Zouggar a également souligné que les quantités de drogues saisies démontrent "les efforts colossaux déployés par les trois services de lutte contre ce phénomène, ainsi que leur bonne maîtrise et leur professionnalisme en matière de lutte"."L’Algérie a toujours mené une politique de prévention et de lutte contre le trafic de drogues, afin de préserver et de protéger la population de ce fléau, a-t-il souligné.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!