En directAlgérie

Jus « Amila » : Tout savoir sur le « Pyrazole »… Cette substance qui fait Scandale !

Algérie – Avec le retrait de 12 tonnes de jus en poudre de marque « Amila » du marché, et l’enquête ouverte sur sa composition, la suspicion est à son comble et n’épargne aucun produit similaire.

Très peu de chose ont fuité sur la substance, composant ce jus en poudre, qui serait à l’origine du problème. En attendant ce que révéleront les résultats d’analyses des échantillons envoyés aux laboratoires et centres d’analyses relevant du ministère, au centre anti poison de Bab El Oued (Alger) et aux centres centraux de la Gendarmerie nationale et de la Police scientifique d’Alger.

Pourtant, plusieurs sources évoquent la présence d’une substance appelée : « Pyrazole ».

De consommable à toxique, il n’y a qu’un pas …

Selon ce que confie à ALG24, un industriel à Alger, le « Pyrazole » n’est ni une substance dangereuse, ni prohibée. Le problème est dans les taux de concentrations dans les aliments. « S’il est trop élevé, il peut devenir toxique », explique-t-il.

Il s’agit d’ailleurs d’une substance qu’on peut retrouver aussi bien dans la pharmacologie que dans l’agroalimentaire, à l’instar des arômes ajoutés à certains produits au sein des “additifs alimentaires”. « Mais toujours à des taux autorisés », précise notre interlocuteur. Ces taux sont définis par la commission Codex Alimentarius, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). 

De la chimie dans nos assiettes !

Le « Pyrazole » est un composé organique. Il a un effet pharmacologique sur les humains et est classé parmi les alcaloïdes. En médecine, les dérivés de « Pyrazoles » sont utilisés pour leurs propriétés d’analgésique, anti-inflammatoire, antipyrétique, anti-arythmique, calmant, de relaxant musculaire, psychoanaleptique, anticonvulsivant, IMAO et pour leurs activités antidiabétiques et antibactérien. D’où les recommandations portant sur la régulation des taux de présences de cette substance dans les produits agroalimentaires.

Le terme « Pyrazole » a été donné à cette classe de composés par Ludwig Knorr en 1883. En 1959, le premier « Pyrazole » naturel, la 1-pyrazolyle-alanine, a été isolé à partir de graines de pastèques.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close