En directAlgérie

Un DG Sicilien pour la Raffinerie d’Augusta : Le choix inspiré de Sonatrach

Algérie – « Le choix d’un dirigeant Sicilien, Rosario Pistorio, directeur général et directeur de la raffinerie d’Augusta de Sonatrach, est un signe précis d’une grande sensibilité. Mais aussi ‘une grande attention portées au territoire. »

C’est le commentaire du président de la principale organisation patronale italienne Confindustria Siracusa, rapporté par  le média italien Siracusanews. Ce dernier n’a pas manqué de saluer la présence en son sein de la raffinerie d’Augusta de Sonatrach.

Ainsi, pour M. Diego Bivona, « la présence de la raffinerie Sonatrach à Augusta, au cœur de la Méditerranée, est également une opportunité pour nos entreprises (italiennes) de s’ouvrir au marché algérien. J’espère que Sonatrach recevra du territoire l’accueil qu’il mérite. Et que cette raffinerie sera mise en condition de fonctionner de manière optimale. Et ce, pour la croissance de notre économie et du tissu productif de Syracuse ».

Quand le DG de la raffinerie d’Augusta plébiscite la vision de Sonatrach

Selon Siracusanews, le directeur général et directeur de la raffinerie d’Augusta de Sonatrach, M. Rosario Pistorio, a déclaré que « Sonatrach a décidé d’investir dans ce territoire. En acquérant, outre la raffinerie d’Augusta, les gisements d’Augusta. Mais aussi de Palerme et de Naples. Et ce dans le cadre de la vision du projet Sonatrach 2030. Ce dernier vise le développement de la société d’Etat algérienne dans le contexte des sociétés pétrolières internationales ».

Selon lui, « le choix est certainement un signe de confiance envers le territoire, la direction et l’ensemble du personnel de la raffinerie d’Augusta. Les valeurs resteront celles du respect de la sécurité, de l’environnement et de l’intégrité, ainsi que de l’attention portée aux besoins des communautés et du territoire, dans le respect total d’un développement compétitif et durable », a-t-il poursuivi.

10 millions de tonnes de capacité de raffinage supplémentaire

A travers cette acquisition, le système de raffinage de Sonatrach est renforcé d’une capacité de raffinage supplémentaire de 10 millions de tonnes de traitement par an. Ainsi, que d’une capacité de stockage équivalent à une autonomie supplémentaire de 3 jours de consommation en gas oil. Et de 3 jours de consommation en essence.

Cette capacité de raffinage place cette raffinerie deuxième parmi les positions de Sonatrach en matière de capacités après la raffinerie de Skikda (16 millions de tonnes/an).

Cette même acquisition permet à Sonatrach de combler son déficit local en Gas Oil et en essence et de vendre sur les marchés internationaux les produits excédentaires.

Lire aussi : Raffinerie d’Augusta : Sonatrach s’entoure de BP, Total, Shell… pour la rentabiliser !

Lyes S. / APS

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close