SécuritéPolitiqueMonde

L’Algérien Ramtane Lamamra, Haut Représentant de l’UA conclut sa Mission à Madagascar

Dans le cadre des efforts de l’Union africaine (UA) visant à accompagner Madagascar sur la voie du renforcement de la paix, la sécurité, la stabilité et la réconciliation nationale dans le pays, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a dépêché à Antananarivo, du 7 au 11 mai 2018, l’Ambassadeur Ramtane Lamamra, Haut Représentant de l’UA. Cette mission s’inscrivait dans la continuité de la mission précédente qu’il a entreprise du 20 au 23 Novembre 2017.

Au cours de sa mission, le Haut Représentant s’est employé à coordonner les efforts de médiation de l’UA avec ceux des Envoyés spéciaux de la Communauté de Développement de l’Afrique australe (SADC), Joaquim Chissano, des Nations unies, Abdoulaye Bathily, et de l’Union européenne (UE), Koen Vervaeke, également déployés par leurs organisations respectives, ainsi qu’avec les Ambassadeurs et représentants des pays et organisations membres du Groupe international de Soutien à Madagascar (GIS-M) et d’autres membres du corps diplomatique.

Les Émissaires de l’UA, de la SADC, des Nations unies et de l’UE ont notamment été reçus en audience, à plusieurs reprises, par le Président de la République de Madagascar, Monsieur HeryRajaonarimampianina. Ils se sont également entretenus avec les responsables des principales institutions malagasy, en particulier le Premier Ministre et Chef du Gouvernement, les Présidents des deux chambres du Parlement, le Président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) et le Ministre des Affaires étrangères, ainsi qu’avec les anciens Présidents de la République de Madagascar, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina et d’autres personnalités politiques ou religieuses malagasy.

Monsieur Lamamra, en compagnie et coordination avec les émissaires de la SADC, des Nations unies et de l’UE, a tenu une autre séance d’information avec les membres du GIS-M et du corps diplomatique en vue de leur rendre compte des résultats de leur mission.

Dans le prolongement de tous ces efforts, M. Lamamra et les autres émissaires de la communauté internationale ont pu obtenir des principales parties malagasy l’ouverture de consultations politiques de haut niveau en vue du rapprochement des points de vue sur la tenue d’un projet d’accord politique devant permettre une évolution sereine et ordonnée vers la tenue de l’élection présidentielle à la date prévue par la Constitution malagasy.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close