Sports

Raouraoua vend le sang algérien pour un siège à la FIFA !

  • Cette réconciliation est survenue en ce moment précis et sans même que des excuses soient présentées par les égyptiens suite aux lâches agressions contre les joueurs de l’équipe nationale et les insultes contre les martyrs. Beaucoup de questions restent posées.
  • Les choses semblent se clarifier avec le temps, et les égyptiens, notamment le président de la fédération de football, Samir Zaher, semblait être sur que cette réconciliation aura lieu sans présentation d’excuses. Ceci confirme aussi que les choses étaient définitivement arrangées. Selon des sources proches du palais de Dely Brahim, la prédisposition à la réconciliation avec Zaher existait dès le début chez le premier responsable de la FAF, malgré ses prétentions de l’accepter la réconciliation qu’après que les égyptiens aient présenté leurs excuses.
  • La grande confiance affichée par les parties qataries et égyptiennes vient confirmer que les choses ont été préparées à l’avance pour être concrétisées aujourd’hui à des desseins très étroits du côté du président de la FAF qui vise un siège au bureau exécutif de la FIFA.
  • Celui-ci veut s’assurer le soutien des arabes et surtout des africains pro-égyptiens.
  • Tout cela a fait que le président de la FAF accepte d’ignorer tout ce qui s’est passé au Caire ; ignore le sang des algériens qui a coulé en Egypte ainsi que les insultes contre les martyrs et l’Algérie.
  •  
  • Hannachi a été le premier à dévoiler ses desseins… l’Algérie est son dernier souci.
  •  
  • Lorsque le président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi a fait part de la demande du président de la FAF, qui lui demandait d’arranger le match contre le Ahly, il ne s’était pas tromper de dire que ce dernier pensait à ses intérêts personnels en procédant au réchauffement des relations avec les égyptiens pour qu’ils le soutiennent dans ses ambitions.
  • Le président de la FAF fait des concessions dans le but d’atterrir au bureau exécutif de la FIFA sans penser à la réhabilitation des joueurs blessés au Caire, et sans que la partie égyptienne ne fasse des excuses.
  •  
  • Le président de la FAF avait déjà bénéficié de ses anciennes amitiés et du poids de l’Egypte pour arriver à la vice présidence de l’Union Arabe, soutenu par Zaher et Hani Abou rida.
  • Mais cette fois ci, le prix à payer risque d’être cher puisque la réconciliation a eue lieu sans que les égyptiens ne présentent leurs excuses. Zaher avait déjà déclaré qu’il ne présenterait jamais ses excuses et était sur que la réconciliation aurait lieu.
  •  
  • Ennahar/ Yacine A.
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!