Monde

RDC: au moins 40 morts dans les manifestations anti-Kabila (HRW)

   Le gouvernement de la RDC a "eu recours à une force illégale et excessive pour réprimer les manifestations" qui se sont déroulées entre lundi et mercredi, accuse l’ONG américaine dans un rapport. Le projet de loi initial, amendé vendredi par le Sénat, aurait permis au président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se maintenir à la tête de l’Etat au-delà de la fin de son mandat, alors qu’il ne peut briguer un nouveau mandat, selon la Constitution.

   "Human Rights Watch a confirmé que 36 personnes, dont un agent de police, ont été tuées lors des manifestations à Kinshasa", selon l’ONG. "Au moins 21 de ces victimes ont été tuées par balles par les forces de sécurité congolaises". Et jeudi, ajoute l’organisation de défense des droits de l’Homme, "au moins quatre personnes ont été tuées lors de manifestations dans la ville de Goma" (est).

   Le bilan de HRW avoisine celui de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), qui donnait 42 morts, mais contredit les autorités congolaises, qui ont affirmé que 12 "pillards" ou "émeutiers" avaient été tués par des vigiles privés.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *