En direct

Reconnaissance de la torture en Algérie : Marine Le Pen accuse Macron de  » division »  

Alors qu’Emmanuel Macron va reconnaître ce jeudi que Maurice Audin, mathématicien communiste disparu en 1957, est « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France », Marine Le Pen est montée au créneau pour dénoncer « un acte de division ».

Le cas de Maurice Audin est symbolique et la décision d’Emmanuel Macron ô combien porteuse de sens : le chef de l’Etat va reconnaître ce jeudi que ce mathématicien communiste disparu en 1957 est « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ». En agissant de la sorte, le chef de l’Etat reconnaît que les militaires français ont commis des actes de torture durant la Guerre d’Algérie.

Des propos qui ont fait réagir ce jeudi Marie Le Pen. La présidente du Rassemblement national (ex-Front national) a déclaré lors du Talk du Figaro : « Maurice Audin a caché des terroristes du FLN qui ont commis des attentats. Macron commet un acte de division, en pensant flatter les communistes ». « Quel est l’intérêt pour le président de la République de rouvrir des blessures, en évoquant le cas de Maurice Audin ? Il souhaite surfer sur la division des Français, au lieu de les réunir dans un projet », a ajouté la finaliste de la présidentielle de 2017.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close