En direct

Recrutement pour le Mossad, événements de Béjaia et Ghardaia… la face cachée de Merzoug Touati

Les résultats préliminaires de l’enquête sur le blogueur Merzoug Touati révèle la face cachée d’un agent qui travaille au profit de l’occupant sioniste pour destabiliser et porter atteinte à la paix et la stabilité de l’Algérie.

L’enquête, rapportée par Ennahar sur son site internet, révèle que Merzoug Touati était chargé de recruter des femmes algériennes pour travailler au profit du Mossad israélien, notamment dans les wilayas de Béjaia et Tizi-Ouzou.

Ces révélations montrent, entre autres, une volonté farouche de l’occupant israélien d’embraser l’Algérie sous les feux de la fitna.

Merzoug Touati, un blogueur algérien né le 9 avril 1988 à Sétif et résidant à Béjaia, titulaire d’un diplôme master 2 en économie et DEUA en commerce extérieur.

Selon les enquêteurs, qui citent les témoignages lors des interrogatoires, le blogueur est non seulement étroitement impliqué dans les récentes émeutes à Béjaia, en appelant à la rébellion, mais il a été également prouvé qu’il avait des liens avec les événements de Ghardaia, en établissant des contacts avec les acolytes actuellement en fuite de Kamel Eddine Fekhar.

Merzoug Touati a également établi des liens avec les mouvements séparatistes le MAM et le MAK, une « militante » de Tlemcen du nom de Belarbi Zoulikha, Salah Dabouz, président de la LADDH, ainsi qu’un présumé juif algérien résidant à Tlemcen.

Pour ses relations avec l’étranger, notamment Israël, Merzoug est en contact étroit avec Edy Cohen, un universitaire israélien, qu’il informe de la situation des juifs d’Algérie et leurs biens, notamment dans la région de Ghardaia. Il donne des informations de façon continue sur le régime algérien et la région kabyle. En contrepartie, Cohen a mis en contact Merzoug avec Hassan Kaâbia, porte-parole de la diplomatie israélienne chargé des pays arabes, et Gabriel Kettaf. Le blogueur algérien s’apprêtait, selon les enquêteurs, à voyager en Palestine occupée.

Gabriel Kettaf, un homme religieux chrétien, s’intéressait, selon les enquêteurs, au cas Slimane Bouhafs, condamné en Algérie pour atteinte à l’Islam. Concernant Hassan Kaâbia, ex-colonel du Mossad israélien, il s’intéressait particulièrement aux événements du M’zab (Ghardaia). Merzoug a, rappelons-le, posté sur son blog « Alhogra » une interview de Kaâbia.

Plus dangereux encore, l’enquête a révélé que blogueur Merzoug Touati gérait une page facebook « مواطنة اسرائيلية« , dans l’objectif est de recruter des femmes algériennes pour le Mossad, surtout en région Kabyle, Béjaia et Tizi-Ouzou.

Par ailleurs, Merzoug Touati a également posté sur sa chaîne YouTube portant son nom une vidéo du citoyen palestinien Tarek Youcef Mohamed Baroud, qui avait brûlé le drapeau algérien et insulté les symboles de l’Etat après qu’il s’est vu refusé un visa pour l’Algérie.

Le blogueur Marzoug Touati est, faut-il le rappelé, accusé d »intelligence avec un pays étranger pour attenter à la diplomatie algérienne, incitation au port d’arme, incitation au rassemblement et à la manifestation publics et à la rébellion.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close