Economie

Recul des importations de lait sur les 9 premiers mois

Les Douanes algériennes ont indiqué que la facture des importations de lait a reculé de près de 46% durant les neuf premiers mois de l’année 2015 par rapport à la même période de 2014, mais les quantités importées ont diminué à moindre ampleur.

  Selon le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (CNIS), la facture des importations du lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières, utilisées comme intrants dans la filière laitière, a atteint 881,03 millions de dollars (usd) contre 1,62 milliard usd à la même période de 2014 (-45,71%),

  Les quantités importées ont diminué de 6,2% pour s’établir à 301.432 tonnes contre 321.366 tonnes, détaillent les données du CNIS.

  En 2014, les importations de lait en poudre et matières premières laitières se sont chiffrées à 1,91 milliard usd pour une quantité de 395.898 tonnes, rappelle-t-on.

  Afin de réduire les importations de ce produit subventionné, le développement de la filière s’impose comme solution incontournable.

   Le ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche avait engagé, depuis juillet dernier, des discussions avec les représentants des éleveurs de bovins laitiers et des professionnels de la filière lait.

   De nouvelles mesures ont été récemment décidées par le gouvernement en faveur des éleveurs et des opérateurs de la filière en augmentant la subvention du lait cru et en encourageant l’investissement dans la production laitière et de l’alimentation.

  Le gouvernement a décidé que le prix de référence du litre de lait cru de vache soit fixé à 50 DA, à savoir 36 DA le prix de cession du lait cru aux laiteries et 14 DA de subvention de l’Etat, contre respectivement 34 DA et 12 DA auparavant.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!