En directAlgérie

Règle 51/ 49 : Sonelgaz réplique à Chakib Khelil

Algérie –  Sonelgaz tient à répondre aux allégations de Chakib Khelil, ancien ministre de l’Energie. Dans un démenti adressé à Ennahar ce lundi, la compagnie nationale chargée de la production et la distribution de l’électricité affirme que son unité en partenariat avec l’américain General Electric a bel et bien respecté la règle 51/49.

« Le projet de Sonelgaz en partenariat avec General Electric est une réussite totale. C’est un plus considérable pour le développement des projets du groupe Sonelgaz afin de satisfaire les besoins croissants en termes d’électricité », explique d’emblée Sonelgaz.

Dans ce partenariat, note la même missive, le géant américain a pour mission de réaliser et exploiter une usine de production de turbines. Coût total de l’investissement : 200 millions de dollars.

« L’installation est composée de quatre unités de production des équipements destinées aux infrastructures électriques. Parmi elles figurent une unité de production de turbines à gaz, une autre pour la fabrication de turbines à vapeur et deux unités de production de transformateurs », détaille Sonelgaz.

Le projet, qui emploie entre 300 et 350 personnes, devrait créer 600 postes indirects, prévoit la compagnie nationale. Elle atteste qu’il a été concrétisé conformément à la règle 51/49. « Sonelgaz affirme détenir 51% des parts, et General Electric 49% comme le stipule la règle qui régie les investissements étrangers établie par le Conseil de participation de l’Etat (CPE) », conclut le communiqué.

Lire aussi : Document – La règle 51/49 a-t-elle été violée en faveur de General Electric ?

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close