En direct

Report du procès des 07 individus poursuivis pour appartenance à un groupe terroriste

Le tribunal criminel près la Cour d’Alger a décidé lundi le report du procès des sept individus poursuivis pour "appartenance à un groupe terroriste", "homicide volontaire avec préméditation" et "détention d’armes sans autorisation" à la prochaine session criminelle.L’affaire remonte à 2009 lorsque les services de sécurité ont arrêté les mis en cause Z.K., D.A. et B.B. aux Eucalyptus alors qu’ils s’apprêtaient à braquer une pharmacie.Sur la base des aveux de l’accusé D.A, selon lesquels les dénommés A.B, B.A et D.D seraient membres de soutien au groupe terroriste relevant de groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), les services de sécurité ont procédé à l’arrestation de deux d’entre eux à Meftah, tandis que le dénommé D.D est toujours en fuite.Lors de l’enquête, l’accusé principal Z.K, dit "Ishak", a reconnu avoir rejoint le groupe terroriste en 1992, mais a nié sa participation à des assassinats.Cependant, les investigations ont démontré qu’il avait participé à plusieurs embuscades dont celle dressée en 1997 à Tablat contre des unités de l’armée, et l’embuscade contre des unités de la gendarmerie nationale en 1999 dans la région de Bouzegza (Boumerdès).L’enquête a démontré également que le dénommé Z.K avait été arrêté 4 mois après avoir rejoint le groupe terroriste et a écopé d’une condamnation à perpétuité avant de fuir la prison Lambèse lors de la mutinerie qui a eu lieu en 1994. L’accusé a réintégré par la suite le groupe et a participé à plusieurs opérations terroristes.Le mis en cause D.A a pour sa part reconnu lors de l’interrogatoire avoir rejoint le groupe terroriste en 1995 avant d’être arrêté en 2001 et condamné à 5 ans de prison pour détention d’armes et appartenance à un groupe terroriste.Après sa libération, il réintègre à nouveau le groupe terroriste et rencontre l’accusé principal Z.K avec lequel il prépare le vol d’une pharmacie. Le reste des mis en cause ont nié en bloc les accusations portées contre eux.La défense a requis lundi la libération provisoire des 6 accusés placés en détention préventive depuis 2009. La demande a été rejetée par le tribunal.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close