En direct

Reprise des affrontements entre groupes de jeunes à Ghardaïa

Des affrontements sporadiques et récurrents entre groupes de jeunes des quartiers de Mermed, Baba Djema, Bougdema, Salem Ouissa et El-Ain ont repris mardi à la tombée de la nuit et se sont poursuivi durant toute la matinée de mercredi, a-t-on constaté.Des groupes de jeunes cagoulés, armés de pierres, de cocktails Molotov et autres objets hétéroclites, ont ranimé les hostilités entre les parties belligérantes à la tombée de la nuit de mardi à mercredi en lançant des projectiles avant de prendre la fuite.Déployées en grand nombre, les forces antiémeutes de la police, appuyées par des unités de la Gendarmerie nationale, ont été mobilisées pour faire cesser les heurts et sécuriser les différents quartiers de Ghardaïa, a-t-on constaté.Selon une source médicale à l’hôpital Brahim-Tirichine de Ghardaïa, une personne, non encore identifiée, a succombé à ses blessures après avoir été atteinte par un objet contondant.Quinze (15) autres personnes ont été blessées, dont un agent de police et un agent de la société de distribution d’électricité et gaz centre, par des projectiles dans ces heurts, ajouté la même source.Quatorze locaux commerciaux et des habitations ont été incendiés depuis mardi soir dans des quartiers de Ghardaïa où les agents antiémeutes déploient encore des efforts, en usant de bombes lacrymogènes pour faire cesser les confrontations.Plusieurs familles ont été contraintes d’évacuer leurs habitations pour s’installer chez des proches dans d’autres quartiers, de crainte d’être la cible de projectiles inflammables, a-t-on signalé.A l’origine de cette reprise des heurts à Ghardaïa, le callaissage par des jeunes, d’un bus assurant la liaison Ghardaïa-Daya Ben Dahoua (7 km au nord du chef- lieu de wilaya), ce qui aurait entraîné ainsi une réaction de l’autre partie qui a incendié, dans la zone d’El-Ain, un véhicule et une moto.Les forces de l’ordre ont chargé à l’aide de grenades lacrymogènes pour faire cesser les affrontements dans le quartier d’El-Ain, avant que ces heurts ne s’étendent à d’autres quartiers, particulièrement Mermed où des échauffourées sporadiques ont été observées après qu’une fillette a été heurtée par un motocycliste.Quatre-vingt-un (81) locaux à caractère d’habitation et commercial ont été incendiés et plus d’une cinquantaine saccagés et vandalisés depuis le déclenchement des échauffourées à Ghardaïa à la mi-janvier.Plusieurs initiatives visant à rétablir le calme dans la région, par le dialogue, la réconciliation et le rapprochement entre les parties en conflit, ont été entreprises par les autorités, les sages et imams locaux, ainsi que par des figures politiques, religieuses et sportives nationales.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!