Sports

Réseau de putschistes présumés en Turquie: nouvelles inculpations

  •    Ces militaires, deux colonels et deux lieutenants, étaient interrogés par la police et des procureurs depuis vendredi après leur interpellation deux jours auparavant lors d’un nouveau coup de filet dans le cadre de l’enquête sur le groupe baptisé "Ergenekon", précise l’agence.
  •  
  •    L’investigation a attisé les tensions entre les partisans du gouvernement et les milieux laïcs, dont l’armée.
  •  
  •    Deux autres officiers ont été relâchés.
  •  
  •    Onze autres personnes, dont des généraux à la retraite et un ex-chef de la police, Ibrahim Sahin, interpellés eux-aussi mercredi, ont d’autre part été déférés samedi devant le même tribunal qui pourrait également décider de les inculper, selon les médias.
  •  
  •    La police a arrêté mercredi près de 40 personnes, dont deux généraux quatre étoiles et des universitaires, défenseurs de la laïcité, dans le cadre de l’enquête sur le groupe "Ergenekon", accusé d’avoir voulu déstabiliser le pays avec des actions violentes afin de préparer le terrain à un putsch qui renverserait le gouvernement issu de la mouvance islamiste, au pouvoir depuis 
  • 2002.
  •  
  •    L’opération a été vivement critiquée par l’opposition et par différentes personnalités de la société civile affirmant que l’enquête était devenue un instrument du gouvernement du Parti de la justice et du développement (AKP) pour museler l’opposition.
  •  
  •    L’enquête a connu un rebondissement vendredi avec la découverte par la police près d’Ankara d’une cache d’armes contenant des lance-roquettes et des munitions sur la base d’un croquis appartenant à Ibrahim Sahin, un homme controversé impliqué dans le passé dans un scandale politico-mafieux.
  •  
  •    En octobre a débuté le procès de 86 personnes -des officiers à la retraite, des journalistes, des hommes politiques, des membres de la pègre- accusées d’appartenir au réseau.
  •  
  •    Une trentaine d’autres prévenus, dont l’ancien chef de la gendarmerie, ont été arrêtés ultérieurement mais n’ont pas encore été inclus dans l’acte d’accusation.
  •  
  •     
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *